L’artiste textile montréalaise Jannick Deslauriers construit des machines élaborées et souvent grandeur nature en cousant des mètres de soie, des mailles d’aluminium et de tulle. Chaque tissu qu’elle utilise est transparent, ce qui témoigne de la politique cachée derrière les objets et les biens couramment utilisés.

 




L’une de ses dernières œuvres, « Sentence, souffle et linceul », est une réplique grandeur nature d’une voiture démolie. Le véhicule translucide est affaissé vers la droite, sa forme brisée étant encore exagérée à travers une composition de matériaux souples et facilement manipulables.

La sculpture est actuellement exposée à Art Mûr Montréal pour l’exposition solo de l’artiste qui porte le même nom que l’automobile cousue. L’exposition comprend également deux sculptures miniatures représentant un train miniature endommagé et un segment de lignes téléphoniques brisées, dont l’apparence est similaire à celle du véhicule voisin. L’exposition se déroule jusqu’au 28 avril 2018. Vous pouvez voir le travail de Deslauriers sur son site Web.

Jannick Deslauriers

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (1)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (2)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (3)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (4)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (5)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (6)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (7)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick Deslauriers (8)

 

 

Une Voiture démolie Grandeur nature en Textile de Jannick DeslauriersClick to Tweet

 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !

Écrire un Commentaire

32 Partages
Partagez10
Tweetez
Enregistrer22