Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima









 

Les talents de sculpture sur papier de Nahoko Kojima ont donné lieu à sa plus grande œuvre à ce jour avec cette baleine grandeur nature «Shiro» du Centre d’Art et de Culture de Bangkok en Thaïlande. Du concept initial à son achèvement, le projet a demandé une année de travail à l’artiste.

 

«Le nom Shiro signifie  » blanc  » en japonais et lorsqu’elle a vu le rorqual, Kojima a pensé que l’animal avait réellement l’air blanc », indique un communiqué. «Kojima a fabriqué du papier japonais Washi spécialement pour son usage dans une grande usine de papier au Japon et a mis des mois à découper les deux feuilles plates à partir de ses dessins dans son studio du centre de Londres. Kojima est connue pour modifier les dessins au fur et à mesure qu’elle les découpe, rendant ainsi impossible la reproduction de travaux similaires en numérisant et en mécanisant les dessins. Elle a d’abord réalisé un prototype de Shiro, en utilisant des fils de nylon pour attacher les simples feuilles et finalement obtenir une forme qui correspond à sa vision.»

Nahoko Kojima (小 奈 保 子) est née à Hyogo (Japon) le 2 octobre 1981. Elle a commencé la pratique du Kirigami (l’art du découpage de papier japonais) à l’âge de 5 ans et a continué tout au long de ses années de formation. En 1999, elle a déménagé à Tokyo et en 2004, elle a obtenu un diplôme en design à l’Institut Kuwasawa. Passionnée de mode et de tendances, elle a trouvé son inspiration dans la ville. Elle a brièvement poursuivi une carrière en design graphique à Tokyo avant de déménager à Londres en 2005 pour en apprendre davantage sur la culture occidentale des Arts. Son premier spectacle solo de découpage du papier à Londres a présenté la collection 5 sens au salon Epicurean Lounge en 2007.

En 2009, elle a réalisé des coupes professionnelles, remplissant la Exposure Gallery du centre de Londres de plus de 100 coupes sur papier de son passage à Tokyo, la majorité étant à Londres. En 2010, Kojima a ouvert son studio dans le centre de Londres et a commencé à travailler sur plusieurs œuvres, notamment Majestic Birds, la collection de fleurs Kiku, la collection Alice en couleur, inspirées du livre de Lewis Carroll et de nombreuses commandes, vendant principalement des œuvres à des particuliers, des collectionneurs et des membres du public assistant à ses événements Open Studio. En 2011, l’artiste de papier co-fonda Solo & Kojima à Clerkenwell, une société spécialisée dans l’art du papier découpé et du design.

En 2012, Kojima a été sélectionné avec succès par le Craft Council for Collect, à la Saatchi Gallery de Londres. L’oeuvre dévoilée sur le salon était une nouvelle expérience dans laquelle le papier découpé était traité comme une sculpture, mettant au défi les vues établies. Elle est connue pour créer des motifs uniques qui ne sont jamais dupliqués et qui s’inspirent des forces de la Nature. Pour Collect, elle n’a montré qu’une seul création, le Cloud Leopard grandeur nature, une feuille de papier noir découpée à la main, suspendue au plafond de manière à créer une représentation sculpturale de l’animal entrelacée de personnages narratifs et cachés. Il a fallu 5 mois pour le terminer et l’oeuvre a eu beaucoup de succès grâce à la technique pionnière de Kojima : transformer des pièces suspendues au mur de manière traditionnelle en sculptures flottant dans des salles d’exposition. Le Cloud Leopard a effectué une tournée en Europe en partenariat avec l’organisation culturelle italienne Arte & Arte. Le Beffroi à Paris a été présenté à la Villa Olmo à Côme en Italie et faisait partie de la Clerkenwell Design Week à Londres en 2013. A propos de son processus de création, Nahoko Kojima aurait déclaré:

« Quand j’étais enfant, je m’allongeais sur le dos dans l’herbe et dessinais le dessous des fleurs. Je pense que lorsque nous découvrons une beauté cachée, nous quittons notre corps et nous considérons nous-mêmes, l’objet et l’environnement, le tout comme une belle épiphanie. »

En 2013, Kojima a reçu la commission Jerwood Makers Open pour laquelle elle a proposé sa prochaine grande sculpture en papier. Cette pièce a été dévoilée la même année et a pris 7 mois. Elle s’appelait Byaku (qui signifie «blanc» en japonais), un ours polaire fait à la main, découpé dans une feuille de papier washi blanc de 3m x 3 m. En 2014, l’artiste de papier a dévoilé le Washi, un aigle à tête blanche grandeur nature fabriqué à partir d’une seule feuille de papier lors de sa première exposition américaine au Gerald Ford Presidential Museum de Grand Rapids, MI, aux États-Unis. L’Artiste a été nommée parmi les cinq meilleures de sa catégorie pour ArtPrize2014 par Vote public.

Immédiatement après ses débuts aux États-Unis, elle a été invitée à présenter le design de Bridal Art dans des centaines de vitrines réparties dans plus de 90 magasins de toute la région asiatique pour la marque de luxe BVLGARI. Elle remporta le contrat et coupa à la main une pièce de 16 mètres de long pour le magasin phare Bulgari à Ginza, à Tokyo. L’oeuvre représentant des colombes portant le motif du cœur de Bulgari s’inspire de son séjour à Rome, où elle a vu des milliers d’oiseaux voler dans les airs, comme l’explique le court-métrage sur son travail pour la marque, commandé par BVLGARI.  La campagne d’art en papier Doves and Hearts a été déployée par Solo Kojima dans les magasins Bulgari en Asie entre le 1er et le 3ème trimestre 2015, avec des sites clés installés personnellement par l’Artiste à Tokyo, Osaka, Londres, Taipei, Shanghai, Pékin, Séoul et Singapour.

À l’automne 2015, Nahoko Kojima a présenté une exposition personnelle à la Wirth Gallery du Holburne Museum, Bath (Royaume-Uni), qui coïncidait avec une exposition sur l’or de la collection royale Queen. Elle a révélé sa dernière sculpture, Honey (2015), une simple feuille de papier japonais Washi en or découpée suspendue en forme de spirale créant une ruche avec des motifs en nid d’abeille et des détails du vol des abeilles. Les ateliers et conférences de l’artiste de papier ont été vendus et Kojima a reçu les éloges de la critique et des médias.

En juin 2016, Nahoko Kojima a remporté le prestigieux prix Kuwasawa qu’elle a accepté lors d’une cérémonie à Tokyo. Le prix est décerné aux artistes et designers japonais ayant apporté une contribution considérable dans les disciplines de leur choix. Le trophée a été conçu par le maître sculpteur japonais Churyo Sato (忠良).

Nahoko Kojima

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (1)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (2)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (3)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (4)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (5)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (6)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (7)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (8)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (9)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko Kojima (10)

 

 

Les Sculptures grandeur Nature découpées sur Papier de Nahoko KojimaClick to Tweet

 





Envie de Shopping ?

 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !



Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Les Créations inattendues d’Origami de João Charrua



Article suivant »

Sculpture by the Sea 2018 transforme la Côte australienne en un Musée à Ciel ouvert












TOP