En utilisant des autoportraits et des aquarelles, l’artiste Aliza Razell a exploré plusieurs récits abstraits en fusionnant les deux supports dans Photoshop. 




Sa première série, Anesidora, raconte l’histoire du pot de Pandore (la boîte de Pandore était en fait un pot, un détail mal interprété dans les années 1400), tandis que la seconde est inspirée par le mot finlandais Ikävä qui signifie le sentiment de manquer de quelque chose ou de quelqu’un.

Aliza Razell

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (1)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (2)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (3)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (4)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (5)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (6)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (7)

 

Photographies et Aquarelles par Aliza Razell (8)

 

 

 

 

 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !

Écrire un Commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer