Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique - Chambre237
0
0






Philip Beesley combine la Chimie, l’Intelligence Artificielle et l’Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique









 

L’artiste et architecte multidisciplinaire canadien Philip Beesley tisse dans ses œuvres un si large éventail de technologies et de systèmes qu’elles défient largement la description, mais l’impact immédiat de la rencontre avec ces installations interactives et tentaculaires est viscéral et impressionnant.

 

Son dernier travail, Astrocyte, combine la chimie, l’intelligence artificielle et un paysage sonore immersif pour créer une architecture vivante qui répond et réagit à la présence des spectateurs. Composée de 300 000 composants individuels, l’oeuvre a été vue en toile de fond industrielle sur les terrains portuaires de Toronto pour EDIT: Expo for Design, Innovation & Technology en octobre dernier.

La structure est composée de treillis élastiques et légers en acrylique thermo-formés, découpés au laser en motifs géométriques.  Elle est optimisée pour une production avec un minimum de déchets. Ce système de treillis spatial unique fait partie de la recherche pionnière de Living Architecture Systems sur les structures résilientes et adaptables. Les composants de treillis structuraux d’Astrocyte utilisent des brins de matériau se chevauchant dans des formes coniques doublement incurvées qui atteignent une résistance extraordinaire à partir d’un matériau minimal. Ces formes innovantes sont regroupées en faisceaux similaires aux multiples filaments qui s’étendent entre les parties externes et internes des structures osseuses naturelles.

La pièce incorpore en outre des composants d’éclairage imprimés en 3D et des masses de verre sur mesure qui contiennent une combinaison d’huile, de produits chimiques inorganiques et d’autres solutions pour former une sorte de peau chimique. Au cœur de la recherche de Beesley se trouve la question de savoir si l’architecture peut vraiment être «vivante», organique, ouvrant la possibilité à des structures auto-réparatrices ou d’environnements organiques profondément réactifs, où l’intelligence artificielle existe à presque tous les niveaux de conception. Indépendamment de la complexité et des idées stimulantes, les œuvres sont profondément intrigantes sur le plan esthétique, comme si elles provenaient directement de la science-fiction.

Beesley est directeur du Living Architecture Systems Group et professeur à l’École d’architecture de l’Université de Waterloo. Vous pouvez explorer plus de son travail sur son site Web et retrouver plusieurs vidéos et interviews sur Vimeo.

Vous pouvez également retrouver des livres sur les créations de Philip Beesley.

Philip Beesley

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (1)

Astrocyte, 2017. Toutes les images de Philip Beesley et Alex Willms / PBAI.

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (2)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (3)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (4)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (5)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (6)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (7)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (8)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (9)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organique (10)

 

 

Philip Beesley combine la Chimie, l'Intelligence Artificielle et l'Interactivité pour créer une Architecture «vivante» et organiqueClick to Tweet

 





Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !





Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

L’homme de Nulle Part de Nadeem Chughati habite le Quotidien



Article suivant »

Les Sculptures douloureuses en Papier de Verre de Mandy Smith












TOP