Pejac transforme une Prison









 

Pejac (dont nous avons déjà parlé de nombreuses fois précédemment ) a récemment passé un peu de temps dans l’une des plus anciennes prisons d’Espagne, toujours en activité. La prison, El Dueso, est une structure imposante construite sur les ruines de la forteresse de Napoléon. Fidèle à ses efforts pour créer et placer son travail dans des cadres inhabituels et pour initier des conversations sur des sujets impopulaires, le projet Gold Mine a abouti à trois interventions que l’artiste a réalisées en collaboration avec des détenus.

 

«Une prison en elle-même est un lieu plongé dans une dure réalité», a expliqué Pejac. L’artiste street art poursuit: «En même temps, j’ai le sentiment qu’elle possède une grande charge surréaliste. C’est comme s’il suffisait de gratter un peu sur ses murs pour découvrir la poésie cachée à l’intérieur.

Établissant un lien entre l’isolement stérile à l’intérieur et la nature luxuriante qui entoure l’établissement, l’élément le plus important et sans doute le plus frappant est un arbre immense, une métaphore de la liberté ultime et intacte.

‘La Forme des Jours’ sert de monument à la vertu la plus chérie : la persévérance. L’arbre est entièrement construit à partir d’innombrables marques de hachures, qui font référence à une méthode ancestrale permettant de garder le temps loin du monde réel. En faisant une analogie entre les feuilles des arbres en tant que symbole de la croissance et les marques en tant que symbole de la captivité, l’image majestueuse capture le passage du temps tout en offrant de l’espoir.

Situé dans un couloir stérile et nouvellement construit qui relie les cellules et les espaces extérieurs, ‘Hollow Walls’ est une illusion poétique de portes coulissantes fabriquées à partir de murs de béton vierges. Grâce à une intervention artistique minimaliste, Pejac a ajouté un sens de la profondeur et de la perspective, créant une distraction pour ceux qui marchent le long de ces murs quotidiennement. Une fois encore, utilisant l’une de ses images les plus récurrentes, un oiseau en plein essor, Pejac a créé une atmosphère de liberté accessible mais fictive.

La dernière pièce, ‘Hidden Value’, utilise également un élément introduit par l’artiste dans son travail précédent: un coin épluché d’un objet existant suggérant une réalité alternative.

Travaillant avec des personnes dont la vie quotidienne est dépourvue des plaisirs fondamentaux de la vie, Pejac voulait donner une idée du luxe à la routine de base très restreinte des détenus. Utilisant une vraie feuille d’or 22 carats et une technique de trompe-l’œil qu’il avait utilisée auparavant, il a créé l’illusion d’un ballon de basket révélant une grande plaque d’or sous sa surface familière. Interrogé par les objets du quotidien et la création d’une réalité alternative autour de lui, Pejac a exploré l’idée précédemment évoquée de gratter sous la surface et de découvrir que «parfois, c’est l’or qui ne brille pas».

Vous pouvez explorez le travail stimulant de Pejac, allant d’installations spécifiques à des sites à des œuvres de galeries, sur Instagram.

Pejac

 

 

Pejac transforme une Prison (1)

 

 

Pejac transforme une Prison (2)

 

 

Pejac transforme une Prison (3)

 

 

Pejac transforme une Prison (4)

 

 

Pejac transforme une Prison (5)

 

 

Pejac transforme une Prison (6)

 

 

Pejac transforme une Prison (7)

 

 

 

 

Pejac transforme une PrisonClick to Tweet

 





 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !



Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

6 Paires de Bras tendus joignent les Mains au-dessus d’un Cours d’Eau de Venise



Article suivant »

45 Personnes qui ont de superbes Tatouages ​​aux Jambes












TOP