2
0






Un Article proposé par 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise










 

J’ai rencontré les talentueux artistes Wang Lingjie et Hao Jingfang chez mes voisins et amis Catherine et Gilbert. Ils ont accepté de publier un article dans la chambre et de partager leurs projets exceptionnels. Je les en remercie sincèrement.

 

Les recherches de Lingjie Wang et Jingfang Hao sont le fruit d’une « exaltante alliance des contraires »1.

Leurs œuvres puisent aux racines de la culture chinoise et sont nourries de références à l’histoire de l’art occidentale ; elles sont conceptuelles et sensuelles, objet et processus ; elles ont la beauté énigmatique de la nature et la complexité scientifique de la culture… Cette bipolarité, que l’on retrouve dans le taoïsme mystique originel sous la forme du Yin et du Yang, est davantage une façon d’être au monde qu’un système. Chacune de leurs œuvres repose sur un principe dialogique entre une conception cartésienne et mathématique – héritée de leur formation d’ingénieurs et d’un intérêt pour l’art conceptuel occidental – et une vision sensuelle et poétique du monde – liée à leur culture chinoise et à leur connaissance de la matière qui compose les objets qui nous entourent.

L’un et l’autre ressentent une forte attirance pour la démarche à la fois intuitive et logique de l’art conceptuel. La sérialité et l’apparente objectivité scientifique des Sun drawings, dessins réalisés à partir de la concentration des rayons du soleil sur une feuille de papier thermique, n’est pas sans convoquer les Wall drawings de Sol LeWitt. Comme ces derniers, les Sun drawings mettent en tension une idée simple (réaliser des dessins avec l’énergie solaire), un contexte (géographique, atmosphérique) et un agent de réalisation extérieur (la chaleur). Le projet leur échappe, d’une certaine manière, il prend l’apparence d’une expérience dont l’objectif n’est pas d’augmenter la connaissance scientifique que l’homme a du monde, mais plutôt de stimuler sa connaissance intuitive et poétique. Comme pour les Wall drawings de Sol LeWitt, c’est finalement la tension créatrice entre le concept et les aléas du médium dans lequel il s’incarne qui donne naissance à l’œuvre.

De ce fait, le travail de Wang et Hao modifie ce que l’on pourrait appeler le lieu de l’art. Car l’œuvre d’art est moins dans le résultat final de l’expérience, qui donne naissance à une série d’objets réels, que dans le processus qui a conduit à leur apparition. Dans Falling (Leaves), le titre de l’œuvre nous invite déjà à cette réflexion. L’expression « falling leaves » (chute des feuilles) désigne une action qui s’installe dans la durée. Le participe présent « Falling » nous indique une progression, un changement d’état et connote l’instabilité. L’œuvre elle-même (un convoyeur qui transporte des feuilles d’érables du sol au plafond pour les faire tournoyer) est en mouvement, son aspect dépend des hasards des courants d’airs, de la poussière, de la lumière… Si œuvre il y a, c’est dans l’impermanence des choses qu’elle se situe. Falling (leaves) ne prend son sens qu’à travers non pas trois, mais quatre dimensions dont la plus importante est le temps. « Absente de tout bouquet », elle réalise la transposition mallarméenne « d’un fait de nature en sa presque disparition vibratoire »2.

C’est bien là un troisième trait essentiel du travail de Wang et Hao. Dans le taoïsme mystique et dans la peinture chinoise, l’alternance entre le plein et le vide est porteuse de sens et de beauté. Sans ce néant plein de potentialités, ce qui existe n’a ni saveur, ni couleur, ni forme. Dans Rainbow, c’est une fois de plus la lumière du soleil qui active un support enduit d’une matière qui fascine les deux artistes : la poudre de verre. Touchée par les rayons solaires, la surface irisée produit un arc-en-ciel et ravive nos étonnements enfantins. Cette apparition énigmatique est laissée à l’appréciation du spectateur, libre de porter un discours scientifique explicatif sur l’œuvre ou d’en conserver le mystère et la beauté. La préférence des deux artistes ira certainement au spectateur qui, comme les sages taoïstes, préférera la force d’une métaphore à deux-cents lignes argumentées.

Texte par Hélène DOUB

1 René CHAR, « Partage formel » in Seuls demeurent, 1938-1944.
2 Stéphane MALLARMÉ, Crise de Vers, 1886-1895.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de leurs projets sur leur site web :

Lingjie Wang et Jingfang Hao

 

 

 

Arc-en-ciel (Over the Rainbow)

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (1)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (2)

1000 × 500 cm
Microbille de verre, sable blanc, LED COB
La Grande Place musée du Cristal Saint-Louis, Fondation d’entreprise Hermès
2016

 

 

Au-dessus / en dessous

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (3)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (4)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (5)

dimensions variables
LED, objectif
2016

« Il semble que, l’espace, et tout le monde dans l’espace est coupé avec un plan incliné de la lumière.« 

 

 

 

L’été à venir est déjà fini

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (6)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (7)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (8)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (9)

800cm × 460cm
pollen de lotus
2016

« Le projet a été réalisé dans le MoCA Pavillon du Musée d’Art Contemporain de Shanghai (MoCA Shanghai). Sa conception est liée au lieu qui est au cœur du centre-ville de Shanghai et à l’espace même du MoCA Pavillon.

Le sol a été entièrement couvert par du pollen de lotus, avec ici et là, des objets trouvés à proximité et qui portent ainsi d’une certaine manière les caractéristiques du lieu. Les visiteurs entraient dans l’espace et s’y déplaçaient, au-dessous des pollens de lotus, grâce par une passerelle faite de palettes.

Le pollen de lotus est considéré comme un fossile de la plante. Il se conserve facilement et pour un temps très long, des milliers d’années et même plus. Les historiens et les archéologies analysent la transition du climat et le changement des espèces grâce aux anciens pollens trouvés dans la terre ou au fond des lacs par exemple.« 

 

 

 

Grincer

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (10)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (11)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (12)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (13)

48cm × 42cm × 150cm
tourne-disque, sable jaune, verre, chêne
2016

« Des boîtes transparentes sont à demi remplies de sable jaune, dont la surface donne à voir des vagues comme dans un désert. Dans chaque boîte, un tourne-disque en partie enseveli dans le sable, joue une musique différente, une musique qui a été populaire dans le monde entier mais est devenu un classique aujourd’hui.

Les dunes des sables jaunes se meuvent par le mouvement même du disque, tandis que des grains de sables tombent sur la piste, gênant ainsi l’aiguille de l’électrophone et faisant entendre des grincements, des craquements.« 

 

 

 

Sun drawing

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (14)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (15)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (16)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (17)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (18)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (19)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (20)

dimensions variable
papier thermique, avec un dispositif par bois, métal, verre convexe, technique mixte
2012

« Les artistes invitent chaque jour le soleil à dessiner grâce à un dispositif constitué d’un socle, d’une loupe et de papier thermique.

Durant le jour, les rayons du soleil passent à travers de la loupe, pour se concentrer en un point lumineux, point qui laissera sa trace sur le papier thermique. Le déplacement du soleil en une journée forme non pas une tâche, mais un trait, composé de l’accumulation des tâches sur le papier, suivant la course du soleil, et l’environnement. »

 

 

 

Champ d’étoile

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (21)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (22)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (23)

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoise (24)

dimensions variables
carborundum noir, carborundum blanc
2015

« Au sol, en travers, un triangle a été dessiné par des sables de carborundum noir et de carborundum blanc. Les carborundums donnent à voir un dégradé irrégulier de noir à blanc, puis de blanc à noir. En tournant autour du triangle, les visiteurs voient toujours des grains de carborundum qui brillent par le reflet des lumières dans l’espace.« 

 

 

Les Œuvres de Wang Lingjie et Hao Jingfang puisent aux Racines de la Culture chinoiseClick to Tweet

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Les lauréats du Concours du meilleur Photographe Wildlife 2017



Article suivant »

L’Alphabet des Marques de Produits électroniques par Vinicius Araújo





TOP
29 Partages
Partagez3
Tweetez1
+1
Enregistrer25
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!