Pour son projet final à l’Université d’East London, le photographe né en Lituanie Tomas Januska a passé sept mois à explorer ce qu’il pourrait ressentir s’il vivait dans un monde en apesanteur. Sa série en noir et blanc, intitulée Gravity, expose des individus qui profitent de la liberté de flotter dans les airs.




Januska a photographié des danseurs et des gens ordinaires qui ont sauté pour la caméra entre 150 et 600 fois au cours d’une seule séance photo. Il a capturé l’énergie et les mouvements expressifs de ses sujets alors qu’ils se déplacent tordus dans les airs.

Il a utilisé un simple fond blanc pour éliminer les repères visuels. En supprimant toute référence solide, le photographe a créé une illusion d’espace indéfini où les sujets se mettent simplement à flotter. «Je voulais que mon projet final capture un sens du mouvement, de la vie et de la liberté», explique Januska. « Les gens se déplacent de moins en moins, donc je voulais montrer à côté de quoi ils passent. »

Tomas Januska

 

 

Mouvements expressifs dans les Airs (1)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (2)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (3)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (4)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (5)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (6)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (7)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (8)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (9)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (10)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (11)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (12)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (13)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (14)

 

Mouvements expressifs dans les Airs (15)

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un Commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
38 Partages
Partagez3
Tweetez
WhatsApp
Enregistrer35