La faune sinueuse et entrelacée jette un pont entre les mondes des vivants et des morts dans le travail multimédia complexe de Lauren Marx. Des têtes de renard tordues, des cerfs éventrés et des agneaux regorgeant de fleurs et d’oiseaux sont rendus à l’aquarelle, à l’encre, à la plume et au crayon de couleur.

 

Marx place souvent ses compositions animales sur des fonds semi-abstraits, baignés de tons gris qui donnent une impression d’apesanteur aux dessins denses en évoquant le brouillard ou les nuages.

L’artiste, qui réside dans sa ville natale de Saint Louis, Missouri, cite de fréquents voyages au zoo de Saint Louis, des cours de biologie et des émissions de télévision du National Geographic comme cultivant son intérêt permanent pour les animaux. Son dernier corpus d’œuvres fait ses débuts le 14 décembre 2019 à la Corey Helford Gallery. Le spectacle, intitulé Chimère, est une évolution de ses créations précédentes, combinant plusieurs animaux dans chaque œuvre pour combiner leurs significations symboliques.

«Chimera explore davantage mes concepts de représentations de la faune des émotions, de la santé mentale personnelle, de la famille et de soi», partage Marx dans un communiqué. «Je crée un monde mythologique, centré sur la flore et la faune nord-américaines, pour mieux exprimer mon image de qui je suis, comment je suis perçue, mes luttes avec la santé mentale et pour explorer l’auto-guérison.»

Marx a étudié les beaux-arts à l’Université Webster et s’inspire de la zoologie, de la mythologie, de l’illustration scientifique et des thèmes de la Renaissance du Nord. L’artiste explique qu’à ce stade de sa carrière, elle cherche à continuer à se mettre au défi techniquement et conceptuellement, et que les œuvres du spectacle Chimera ont amené sa pratique à de nouveaux niveaux en termes d’échelle et de complexité.

Vous pouvez découvrir Chimera jusqu’au 18 janvier 2020 à la Corey Helford Gallery si vous passez par Los Angeles ou explorer davantage d’illustrations détaillées de Marx sur Instagram.

Lauren Marx propose également des impressions et des tirages limités sur sa boutique en ligne.

Lauren Marx

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (1)

«Offerings» (2019), Stylo, aquarelle, encre, stylo gel et crayon de couleur sur papier. 68 x 108 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (2)

Diptyque «From Our Flesh» (2015), stylo, encre, crayon de couleur, graphite et stylo gel, 45 x 25,4 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (3)

«Honey» (2019) Stylo, aquarelle, stylo à encre gel, gouache et crayon de couleur sur papier technique mixte, 78,7 x 94,6 cm

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (4)

«Self-inflicted» (2016), stylo, encre, graphite, crayon de couleur et stylo gel sur papier, 50,8 x 50,8 cm

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (5)

«Nested Fawn» (2019), stylo, aquarelle, encre, stylo gel, gouache et crayon de couleur sur papier technique mixte, 65,4 x 101,6 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (6)

«Nested Fawn» (2019), stylo, aquarelle, encre, stylo gel, gouache et crayon de couleur sur papier technique mixte, 65,4 x 101,6 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (7)

«Snake-Bird» (2019), stylo, aquarelle, encre, stylo gel et crayon de couleur sur papier technique mixte 50,8 x 96,5 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (8)

«The Second» (2016), stylo, encre, graphite, crayon de couleur, stylo gel et acrylique sur papier, 50,8 x 61 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren Marx (9)

«Lovely» (2018), stylo, aquarelle, encre, crayon de couleur, stylo gel et graphite sur papier, 44,5 x 55,9 cm.

 

 

Les Mondes mythologiques de Faune et de Flore de Lauren MarxClick to Tweet

 

 

 

 

 

Écrire un Commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
140 Partages
Partagez32
Tweetez1
Enregistrer107