0
0






Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett










 

Déjà enfant Robert S. Connett était fasciné par la nature. Et surtout par les mondes minuscules qui existent tranquillement sans qu’on puisse les apercevoir. Ils prospèrent sous les pierres et sous les microscopes. Connett, enfant, est allé à leur recherche pour ramener à la maison des araignées, des perce-oreilles ou des serpents. Cela explique peut-être la fascination du peintre autodidacte pour ces mondes qu’il exprime sur ses toile, souvent dans des détails minutieux.

Ces «enfers», comme les décrit Connett, sont souvent composés d’organismes densément peuplés. Certains ressemblent à une goutte d’eau de mer sous un microscope. D’autres ressemblent à une version de « Le Jardin des délices » de Hieronymus Bosch  des centaines de fois agrandis. Les organismes sont une combinaison de représentations précises basées sur l’observation scientifique et de l’esprit imaginatif de l’artiste.

Robert S. Connett

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (1)

 « Microvers II » (2015)

 

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (2)

 détail de « microvers II » (2015)

 

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (3)

 « Jardin microcosmique » (2015)

 

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (4)

 « Jardin microcosmique », détail

 

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (5)

 « Étoile de mer » (2015)

 

 

Les Mondes microcosmiques denses de Robert S. Connett (6)

 « Sea Flowers », 2014

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Les Illustrations sarcastiques de Anton Gudim



Article suivant »

9 Illusions d’Optique de Erik Johansson





TOP
124 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer124
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!