0
0






Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017








 

Lors d’une cérémonie au National Building Museum à Washington DC, les gagnants du concours Fairy Tales 2017 ont été récemment annoncés. Pour sa quatrième édition, le concours invite artistes, écrivains, illustrateurs et architectes à soumettre leurs contes de fées architecturaux. Chaque soumission, composée d’un texte narratif et de cinq images, est évaluée par un jury d’experts de professionnels de l’architecture, dont Stefano Boeri et Michael Van Valkenburgh.

Cette année, le jury a remis trois lauréats, un lauréat de l’AIAS (American Institute of Architecture Students) et 10 mentions honorables.

«Les propositions présentées dans le concours Contes de fées créent des mondes entiers issus de l’imagination», expliquent Chase W. Rynd, directeur exécutif du National Building Museum et un membre du jury. « Ils construisent leurs histoires immersives autant par ce qu’ils ne disent pas, que par ce qu’ils font. Les gagnants du concours de cette année incluent des références à des événements courants, des activités quotidiennes et des émotions humaines auxquelles nous sommes tous confrontés. »

Les gagnants du concours, qui est le plus grand concours d’architecture du monde, ont également transformé leurs soumissions en courts métrages, bandes dessinées et expositions. Last Day, de l’architecte ukrainien Mykhailo Ponomarenko qui a gagné cette année, est un conte de science-fiction où le paysage apparemment banal contient des surprises inattendues.

Fairy Tales 2017

 

 

Premier prix, Last Days de Mykhailo Ponomarenko

«Les paysages m’ont toujours inspiré pour y faire figurer quelque chose d’étrange, d’irréel et hors de l’échelle humaine. Quelque chose de non réalisable et de non pratique qui contraste avec le milieu naturel, mais qui existe aussi à la même échelle. Ces interventions satiriques aboutissent à de nouvelles idées et sentiments à propos de la Nature – ils rendent le spectateur plus conscient de l’environnement et de notre impact nuisible sur celui-ci. Nous sommes des créatures superficielles plates. Parfois, je pense que nous désirons vraiment que la planète soit transformée en chaussée afin que les voitures puissent aller n’importe où, et que nos industries puissent continuer à se développer. Les «Anneaux de Saturne» dans ma proposition représentent ces désirs de surface plate mais d’une manière plus poétique, optimiste et amicale.

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (1)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (2)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (3)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (4)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (5)

 

 

 

Deuxième prix, City Walkers de Terrence Hector

« La ville dans cette histoire est une exploration de la civilisation et de l’urbanisme en tant que relation de l’humanité avec les systèmes naturels et biologiques qui existent sur une échelle de temps beaucoup plus longue que la vie humaine. La création d’une relation plus étroite entre le temps humain et le temps naturel permet de dégager une nouvelle typologie urbaine, qui sert aussi de parabole de la surexploitation. J’essayais de travailler à travers une généalogie inférée de l’USS Monitor à Hayao Miyazaki, travaillant à travers une tradition d’humanisation de machines massives et agressives. »

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (6)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (7)

 

 

 

Troisième prix, Au-dessus par Ariane Merle d’Aubigné et Jean Maleyrat

« Revisiter le monde des contes de fées en participant à cette compétition était très stimulant. Le court récit jette un regard sur la réalité à travers le merveilleux et le fantastique. Nous avons essayé de mettre en évidence les questions et les préoccupations contemporaines en laissant le surnaturel éclater en réalité. La migration, l’accumulation de la richesse, la surpopulation, la menace terroriste et la pollution sont quelques-uns des problèmes avec lesquels nous vivons tous les jours. Nous avons souligné ces préoccupations et notre amour de l’art à travers ce conte poétique. Notre génération aspire souvent à un « ailleurs », dans notre « ailleurs » les règles du jeu ont changé.  » 

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (8)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (9)

 

 

 

Prix ​​AIAS, Playing House par Maria Syed et Adriana Davis

« Playing House incarne l’idée que l’architecture peut éclipser la personnalité de ses occupants, et que le caractère et le style de l’architecture dictent l’humeur des habitants. Les textures bruyantes et les angles discordants de la maison ont suscité l’idée de l’histoire: passer d’une pièce à l’autre se manifeste par des changements physiques et psychologiques drastiques. Les dessins, la genèse de notre soumission, abordent les conventions architecturales des dessins de projection, fusionnés avec l’aspect non conventionnel de la maison pour créer le frottement. Cet acte se reflète dans l’histoire, où une visite typique d’un voisin devient curieuse. Les deux créateurs de ce projet ont travaillé étroitement tout au long de leur carrière de premier cycle, créant un partenariat inséparable pour leur première collaboration. »

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (10)

 

Les Gagnants du Concours de Contes de Fées architecturaux 2017 (11)

 

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Hilda la Pin-Up des années 1950



Article suivant »

Les incroyables Installations Land Art de Cornelia Konrads





TOP
20 Partages
Partagez5
Tweetez
+11
Enregistrer14
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!