0
0






Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten








 

Julia Fullerton-Batten rend hommage aux enfants sauvages du monde entier avec sa série de photos « Feral Children ».

Julia a recréé les histoires d’enfants sauvages de partout dans le monde avec ses photographies sombres qui illustrent les histoires déchirantes de ces enfants. Abandonnés par leur famille, perdus dans la forêt, ils ont grandi avec des chiens ou d’autres animaux dans la Nature .

Julia Fullerton-Batten est une photographe d’art d’origines anglaise et allemande à la fois. Elle a d’abord accédé à la notoriété en 2005 avec sa série «Histoires de Jeunes », et « Feral Children » est son dernier projet.

« Certaines des histoires sur les animaux sauvages donnant des soins dans une forme ou une autre aux enfants humains semblent incroyables pour moi », a déclaré Fullerton-Batten. « Bien sûr, nous savons que ce sont des cas probablement exceptionnels, ce qui peut aussi rendre suspecte la validité de l’histoire. Cependant, l’apparence et le comportement de tous les enfants après leur capture ont confirmé la vérité de leurs histoires. »

Julia Fullerton-Batten

 

 

Lobo la fille-louve, Mexique, 1845-1852

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (1)

En 1845, une jeune fille a été aperçue se tenant à quatre pattes avec une meute de loups qui attaquaient un troupeau de chèvres. Un an plus tard, elle a été observée avec les loups en train de manger une chèvre. Elle a été capturée, mais s’est enfuie. En 1852,  elle a été vue encore allaitant deux louveteaux, mais elle a couru dans les bois. Elle n’a jamais été revue.

 

 

Oxana Malaya, Ukraine, 1991

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (2)

Oxana a été retrouvée vivant avec des chiens dans un chenil en 1991. Elle était âgée de huit ans et avait vécu avec les chiens pendant six ans. Ses parents étaient alcooliques et, une nuit, ils l’avaient laissé dehors. Recherchant de la chaleur, la petite fille de trois ans se glissa dans le chenil de la ferme et s’est recroquevillée avec les chiens, un acte qui a probablement sauvé sa vie. Lorsqu’elle a été découverte, elle se comportait plus comme un chien qu’un enfant humain. Elle courait à quatre pattes, haletait avec sa langue, montrait les dents et aboyait. En raison de son manque d’interaction humaine, elle ne connaissait que les mots «oui» et «non».
La thérapie intensive a aidé Oxana à acquérir des compétences sociales et verbales de base, mais seulement avec les capacités d’un enfant de cinq ans. Maintenant âgée de 30 ans, elle vit dans une clinique à Odessa et travaille avec les animaux de la ferme de l’hôpital sous la surveillance de ses soignants.

 

 

Shamdeo, Inde 1972

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (3)

Shamdeo, un garçon âgé d’environ quatre ans, a été découvert dans une forêt en Inde en 1972. Il jouait avec des louveteaux. Sa peau était très sombre, et il avait les dents aiguisés, les ongles longs crochus, les cheveux emmêlés et des callosités sur ses paumes, ses coudes et ses genoux. Il aimait chasser le poulet, manger de la terre et avait une soif de sang. Il faisait partie de sa famille : les loups.
Il a finalement été sevré de la viande crue, mais n’a jamais parlé. Il a pu apprendre des rudiments de la langue des signes. En 1978, il a été admis à l’hospice de Mère Teresa pour les plus démunis à Lucknow où il a été rebaptisé Pascal. Il est décédé en Février 1985

 

 

Prava (Le garçon-oiseau), Russie, 2008

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (4)

Prava, un garçon de sept ans, a été retrouvé dans un petit appartement de deux chambres avec sa mère âgée de 31 ans. Elle l’avait enfermé dans une pièce remplie de cages d’oiseaux, contenant des dizaines d’oiseaux de compagnie, remplie d’alimentation pour oiseaux et d’excréments. Elle a traité son fils comme un autre animal. Il n’a jamais été blessé physiquement, elle ne l’a pas battu, lui fournissait de la nourriture, mais elle ne lui parlait jamais. Il ne communiquait qu’avec les oiseaux. Il ne savait pas parler. Quand il n’était pas compris il agitait ses bras et ses mains comme un oiseau. Prava a été placé dans un centre de soins psychologiques où les médecins tentent de le réhabiliter.

 

 

Marina Chapman, Colombie, 1959

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (5)

Marina a été enlevée en 1954 à l’âge de 5 ans dans un village d’Amérique du Sud et a été abandonnée par ses ravisseurs dans la jungle. Elle vivait avec une famille de petits singes capucins pendant cinq ans avant d’avoir été découverte par des chasseurs. Elle mangeait des baies, des racines et des bananes parmi les singes; elle dormait dans des trous d’arbres et marchait à quatre pattes. Victime d’une intoxication alimentaire, un singe âgé l’a amenée à un bassin d’eau et l’a forcée à boire, elle a vomi et a commencé à se redresser. Elle se lia d’amitié avec les jeunes singes et appris d’eux à grimper aux arbres et ce qui était bon à manger.
Marina avait complètement perdu sa langue maternelle au moment où elle a été retrouvée par les chasseurs. Elle a été vendue à une maison close, s’est échappée et a vécu comme une gamine des rues. Ensuite, elle a été asservie par une famille mafieuse, avant d’être sauvée par un voisin qui l’a envoyé à Bogotá pour vivre avec sa fille et son frère. Ils ont adopté Marina aux côtés de leurs cinq enfants naturels. Lorsque Marina atteint l’adolescence, elle a obtenu un emploi comme femme de ménage et nounou pour un autre membre de la famille. La famille de Marina a déménagé à Bradford, au Royaume-Uni, Yorkshire, en 1977, où elle vit encore aujourd’hui. Elle s’est mariée, a eu des enfants. Marina et sa plus jeune fille, Vanessa James, sont co-auteurs d’un livre sur ses expériences sauvages, et ses aventures – « The Girl With No Name ».

 

 

Madina, Russie 2013

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (6)

Madina a vécu avec des chiens, de la naissance jusqu’à l’âge de 3 ans. Elle partageait leur nourriture, jouait avec eux et dormait avec eux quand il faisait froid en hiver. Lorsque les travailleurs sociaux l’ont trouvée en 2013, elle était nue, marchant à quatre pattes et grognant comme un chien.
Le père de Madina l’avait abandonnée peu de temps après sa naissance. Sa mère de 23 ans était alcoolique. Elle était souvent trop ivre pour s’occuper de son enfant et s’absentait la plupart du temps. Elle invitait souvent des alcooliques locaux pour visiter la maison. Sa mère laissait sa fille ronger les os sur le sol avec les chiens. Madina se serait enfuie vers un terrain de jeu alors que sa mère se mit en colère, mais les autres enfants ne pouvait pas jouer avec elle comme elle pouvait à peine parler et se battait avec tout le monde. Les chiens sont devenus ses meilleurs et seuls amis.
Les médecins ont indiqué que Madina était mentalement et physiquement en bonne santé en dépit de son épreuve. Il y a de bonnes chances qu’elle puisse vivre une vie normale une fois qu’elle aura appris à parler comme un enfant de son âge

 

 

Génie, USA, 1970

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (7)

Quand elle était enfant, le père de Genie s’est persuadé qu’elle était « retardée » et il la maintenue de force dans le siège de toilettes pour enfant dans une petite pièce de la maison. Elle a vécu dans l’isolement le plus total pendant plus de 10 ans. Elle dormait même dans le fauteuil. Elle avait 13 ans en 1970 quand elle et sa mère se sont présentés aux services sociaux et une assistante sociale a remarqué son état. Elle n’était toujours pas propre et avait une étrange démarche qui ressemblait à celle d’un lapin. Elle ne pouvait pas parler ou faire le moindre bruit et crachait ou se griffait constamment.

Pendant des années, elle est devenue un objet de recherche. Elle a appris peu à peu à dire quelques mots, mais ne pouvait pas les organiser grammaticalement. Elle a également commencé à lire des textes simples, et a développé une forme limitée de comportement social.

A un moment, elle a vécu à nouveau brièvement avec sa mère, mais a ensuite été placée pendant plusieurs années dans divers foyers d’accueil pour victimes de violence et de harcèlement. Elle est retournée à l’hôpital pour enfants où il a été constaté qu’elle avait régressé à nouveau jusqu’au silence.

Le financement de la recherche et d’un traitement pour Genie a été arrêté en 1974 et on ne sait pas ce qui lui est arrivé, jusqu’à ce qu’un détective privé l’a retrouvée dans un établissement pour adultes déficients cognitifs.

 

 

Le garçon-léopard, Inde 1912

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (8)

Ce garçon avait deux ans quand il a été adopté par un léopard en 1912. Trois ans plus tard, un chasseur a tué le léopard et a trouvé le garçon qui avait désormais cinq ans. Il a été rendu à sa famille dans un petit village en Inde. Lors des premiers temps, il était constamment accroupi et courait à quatre pattes aussi vite qu’un homme adulte peut le faire debout. Ses genoux étaient couverts de callosités dures, ses orteils étaient pliés debout presque à angle droit, et ses paumes et le pouce étaient recouverts d’une peau cornée très dure. Il mordait et se battait avec tout ceux qui l’approchaient, il attrapait et mangeait cru les poules du village. Il ne pouvait pas parler, poussait des grognements et des grondements.
Plus tard, il a appris à parler et à marcher. Malheureusement, il est devenu progressivement aveugle en raison d’une cataracte.

 

 

Sujit Kumar l’enfant-poulet, Fidji 1978

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (9)

Sujit présentait un comportement inadapté lorsqu’il était enfant. Ses parents l’ont enfermé dans un poulailler. Sa mère s’est suicidé et son père a été assassiné. Son grand-père l’a pris sous sa responsabilité, mais l’a encore confiné dans le poulailler. Il était âgé de huit ans quand il a été trouvé au milieu d’une route, gloussant et battant des bras. Il picorait sa nourriture, accroupi sur une chaise, comme s’il voulait se percher, et faisait des bruits de cliquetis rapides avec sa langue. Ses doigts étaient tournés vers l’intérieur. Il a été emmené à la maison de retraite pour personnes âgées par les travailleurs sociaux, mais là, parce qu’il était agressif, il est resté attaché avec les draps de son lit pendant plus de 20 ans. Maintenant, il est âgé de plus de 30 ans et est pris en charge par Elizabeth Clayton, qui l’a sauvé de cette maison.

 

 

Kamala et Amala, Inde 1920

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (10)

Kamala, 8 ans, et Amala, 12 ans, ont été trouvées en 1920 dans un repaire de loups. Il s’agit de l’un des plus célèbres cas d’enfants sauvages. Ils ont été trouvées par le révérend Joseph Singh alors qu’il se cachait dans un arbre au-dessus de la grotte où elles avaient été vues auparavant. Lorsque les loups ont quitté la grotte, il a vu deux personnages en sortir. Les filles étaient décrites comme hideuses, courant à quatre pattes et elles n’avaient pas l’air humaines. Il les a rapidement capturées.

Après leur capture, les filles dormaient recroquevillées ensemble, grognaient, arrachaient leurs vêtements, mangeaient de la viande crue, et hurlaient. Physiquement déformées, leurs tendons et les articulations des bras et des jambes étaient raccourcis. Elles ne trouvaient aucun intérêt à interagir avec les humains. Mais, leur ouïe, leur vue et leur odorat était exceptionnels.

Amala mourut l’année suivante après leur capture. Kamala a finalement appris à marcher debout et à dire quelques mots, mais elle est morte en 1929 d’une insuffisance rénale à 17 ans.

 

 

Ivan Mishukov, Russie 1998

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (11)

Ivan était maltraité par sa famille et s’est enfui quand il avait seulement 4 ans. Il a vécu dans les rues en mendiant. Il a développé une relation avec une meute de chiens sauvages, et partageait la nourriture obtenue par la mendicité avec les chiens. Les chiens ont commencé à lui faire confiance et, finalement, il est devenu en quelque sorte le chef d’une meute. Il a vécu pendant deux ans de cette façon, mais il a finalement été capturé et placé dans un foyer pour enfants. Ivan a gardé ses compétences linguistiques existantes qu’il entretenait à travers de la mendicité. Ceci et le fait qu’il n’était sauvage que pendant un court laps de temps l’a aidé à se rétablir. Il vit maintenant une vie normale.

 

 

Marie Angélique Memmie Le Blanc (La Fille sauvage de Champagne), France 1731

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (12)

En dehors de son enfance, l’histoire de Memmie qui a vécu au 18ème siècle est étonnamment bien documentée. Pendant dix ans, elle marchait seule pendant des milliers de kilomètres à travers les forêts de France. Elle mangeait des oiseaux, des grenouilles et des poissons, des feuilles, des branches et des racines. Armé d’un bâton, elle a combattu les animaux sauvages, en particulier les loups. Elle a été capturée à l’âge de 19 ans et avait la peau noire, velue et des griffes acérées. Lorsque Memmie s’agenouillait pour boire de l’eau elle regardait du côté de façon inquiète, dans un état ​​de vigilance constante. Elle ne pouvait pas parler et communiquait uniquement au moyen de cris et de grincements. Elle écorchait les lapins et les oiseaux et les mangeait crus. Pendant des années, elle n’a pas mangé d’aliments cuits. Ses pouces étaient malformés comme elle les utilisait pour creuser des racines et se balancer d’arbre en arbre comme un singe. En 1737, la reine de Pologne, la mère de la reine française, lors d’​​un voyage en France, a pris Memmie pour la chasse avec elle, et elle courait encore assez vite pour attraper et tuer une multitude de lapins. La longue expérience de Memmie dans la nature était remarquable. Elle a eu une série de riches mécènes, a appris à lire, écrire et à parler couramment le français. En 1747, elle est devenue une nonne pendant un certain temps, mais a été blessée par une fenêtre tombée de son logement. Elle est tombée malade et sans ressources mais encore une fois elle a réussi à trouver un riche mécène. En 1755, Madame Hecquet a publié sa biographie. Memmie est morte financièrement aisée à Paris en 1775, à 63 ans.

 

 

John Ssebunya (L’enfant-singe), Ouganda 1991

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (13)

John s’est enfui de la maison en 1988 quand il avait trois ans après avoir vu son père assassiner sa mère. Il a fui dans la jungle où il a vécu avec des singes. Il a été capturé en 1991, âgé de six ans, et placé dans un orphelinat. Quand il a été nettoyé il a été constaté que tout son corps était couvert de cheveux. Son régime a consisté principalement de racines, de noix, de patates douces et de manioc et il avait développé un cas grave de vers intestinaux de plus d’un demi-mètre de long. Il avait callosités sur les genoux et marchait comme un singe. John a appris à parler et les manières humaines. Il était connu pour avoir une belle voix et est célèbre pour son chant et ses tournées au Royaume-Uni avec une chorale d’enfants africains.

 

 

Victor (L’enfant sauvage de l’Aveyron), France 1797

Les Enfants sauvages du Monde entier par Julia Fullerton-Batten (14)

Il s’agit d’un cas historique, mais étonnamment bien documenté d’enfant sauvage, utilisé pour les recherches sur le développement du langage. Victor a été aperçu à la fin du 18ème siècle dans les bois de Saint-Sernin sur Rance, dans le sud de la France où il fut capturé mais il a réussi à s’échapper. Le 8 Janvier 1800, il a été pris à nouveau. Il avait environ 12 ans, son corps couvert de cicatrices et incapable de parler un seul mot. Une fois répandue la rumeur de sa capture, beaucoup de monde est venu pour l’examiner. Peu de choses sont connues sur son histoire quand il était enfant sauvage, mais on pense qu’il a vécu 7 ans dans cet état. Un professeur de biologie a examiné la résistance de Victor au froid en l’envoyant en dehors nu dans la neige. Victor n’a montré aucun effet de la température froide sur lui. D’autres ont essayé de lui apprendre à parler et à se comporter «normalement», mais il n’a fait aucun progrès. Il était probablement capable de parler et de comprendre plus tôt dans sa vie, mais il n’a jamais été capable de le faire après son retour de l’état sauvage. Finalement, il a été emmené dans une institution à Paris et il est mort à l’âge de 40 ans.

 

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

La Première Femme Photo-Journaliste du Japon est encore en Vie à 101 ans



Article suivant »

Faire Vous-même un gâteau Cerveau « Walking Dead » pour Halloween





TOP
35 Partages
Partagez34
Tweetez
+11
Enregistrer
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!