1
0






Les 13 Empoisonneuses à l’Arsenic les pires de l’Histoire










 

Au cours des siècles passés, l’empoisonnement à l’arsenic était une façon particulièrement populaire de tuer quelqu’un. C’est inodore, insipide, et s’accumule dans le corps humain. Une dose importante peut tuer quelqu’un en quelques heures, tandis qu’une petite dose régulière rend progressivement malade et le sujet semble finalement mourir de causes naturelles. Ce poison peut être extrêmement difficile à détecter après la mort, jusqu’à ce que James Marsh développe un test fiable en 1832. Même après la diffusion de ce test, seules les victimes de morts suspectes ont été testées et de nombreux empoisonneurs ont pu continuer leur pratique et faire de nombreuses victimes avant d’être capturés.

Nous vous proposons aujourd’hui une liste des 13 empoisonneuses les pires de l’histoire. Ces femmes fascinent et statistiquement ce sont les hommes qui remportent la palme des homicides : 90 % des meurtriers sont des hommes

 

 

 

 1. Giulia Tofana

Giulia Tofana était un empoisonneuse du 17ème siècle en Italie. Certaines sources lui attribuent l’invention du poison mystérieux appelé Aqua Tofana, mais il existe déjà avant elle des mentions de la « potion d’héritage.» (D’autres attribuent le développement de Aqua Tofana à Teofania di Adamo, qui a été exécutée en 1633 et qui aurait pu être la mère de Giulia Tofana.) En tout cas, les deux femmes fabriquaient et vendaient la concoction, qui comprenait une base d’arsenic avec quelques autres ingrédients, probablement du plomb et de la belladone. Juste quelques gouttes pouvaient tuer une personne. À l’époque, beaucoup de femmes avaient si peu de statut et de pouvoir que leur seul moyen de rompre avec un mauvais mariage était la mort. On estime que 600 personnes pourraient avoir péri à la suite de l’affaire Tofana sur une période de 18 ans. Finalement, l’un de ses clients a été capturé, ce qui a conduit à une enquête. Tofana a été exécutée pour ses activités, avec sa fille et plusieurs autres complices, en 1659.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (2)

 

 

 

2. Amy Archer-Gilligan

Amy Archer-Gilligan était employée comme infirmière dans une maison de soins du Connecticut de 1907 à 1917. Son premier mari et associé d’affaires James Archer est mort en 1910. Archer-Gilligan était le bénéficiaire d’une importante police d’assurance-vie. Elle a épousé Michael Gilligan en 1913. Trois mois plus tard, il était mort. Pendant ce temps, de nombreuses personnes mouraient dans cette maison de soins, en particulier ceux qui avaient récemment payé pour leurs soins avec une somme forfaitaire. Une plainte d’un parent a mené à une enquête d’un journal et de la police, ce qui a conduit à des exhumations. Son second mari et plusieurs patients ont été testés positifs à l’arsenic. Archer-Gilligan a été reconnue coupable en 1917. Elle a été condamnée à mort, mais un nouveau procès a été accordée afin de déterminer si Archer-Gilligan était folle. Ce procès a conduit à une condamnation à vie, mais elle a ensuite été envoyée dans un hôpital psychiatrique où elle a vécu jusqu’à sa mort en 1962. On estime le nombre des victimes d’Archer-Gilligan entre cinq et 48. Son histoire a inspiré la pièce Arsenic et vieilles dentelles.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (3)

 

 

 

3. Bertha Gifford

Bertha Gifford est née dans les années 1870 dans la ville de Morse Mill, dans le Missouri. Elle a épousé un homme du nom de Graham, mais quand elle a connu Gene Gifford, son mari est décédé d’une maladie mystérieuse. Elle et Gifford se sont mariés et ont déménagé à Catawissa, dans le Missouri, où Bertha est devenu célèbre pour sa générosité. Elle prenait souvent soin des malades dans sa communauté, allait à leurs maisons et cuisinait pour eux. Elle s’est construite une réputation d’excellente cuisinière, et elle a également concocté des remèdes maison pour soulager des malades. Assez peu d’enfants sont morts sous ses soins, mais les enfants, surtout les enfants malades, mourraient de maladie apparemment bénignes en ces jours. Les personnes âgées mourraient aussi. Mais en 1917, deux hommes en bonne santé, d’âge moyen sont morts. Sherman Pounds est mort dans la maison de Gifford, et leur employé Jim Ogle est mort après une dispute sur son salaire. La petite-fille de 3 ans de Pounds est également morte tout en restant avec Bertha Gifford en 1922, puis Irene Stuhlfelder (7 ans) est morte sous les soins de Gifford en 1923. En 1925, Ethel Schamel, deux de ses fils, et un autre parent sont tous morts en quelques mois, à nouveau sous la garde de Gifford. Ed Brinley, un autre employé de la ferme est mort en 1927. Enfin, après des rumeurs de plus en plus insistantes sur la participation de Gifford dans tous ces décès ont mené à une enquête. Les corps de Ed Brinley et des frères Schamel ont été exhumés et ont révélé de grandes quantités d’arsenic. Il est apparu que Bertha Gifford avait acheté un lot d’arsenic au cours des années pour les rats de la grange. Elle a comparu en procès pour deux meurtres en 1928, et a été déclaré criminellement folle et irresponsable. Elle a été internée dans un hôpital psychiatrique où elle mourut en 1951.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (4)

 

 

 

4. Mary Ann Geering

Mary Ann Geering est née en 1800 et a vécu à Guestling, East Sussex, au Royaume-Uni. En 1846, lorsque son mari Richard Geering a hérité de 20 £ cela représentait une somme importante mais certainement pas pour motiver des plans de meurtre chez la plupart des gens. Deux ans plus tard, Richard est décédé après avoir contracté une maladie douloureuse. Sa mort a été attribuée à une maladie cardiaque. Quatre mois se sont écoulés, et George, le fils de 21 ans de Geering, décéda subitement. Quelques semaines plus tard, en 1849, James le fils de 26 ans, décéda également d’une maladie douloureuse au bout de quelques jours. Un troisième fils de 18 ans, Benjamin, est tombé malade peu de temps après le dimanche de Pâques. Cette fois, les médecins ont persuadé le patient de partir de la maison, et Benjamin a finalement récupéré. Ses médecins ont donné l’alerte, et le mari et les deux fils morts de Mary Ann Geering ont été exhumés. Les corps étaient pleins d’arsenic. Geering a été arrêtée et ses trois jeunes enfants ont été emmenés à un hospice. Elle a avoué lors de son procès, et a été pendue en 1849.

 

 

 

 

 

5. Blanche Taylor Moore

Blanche Taylor Moore a épousé son premier mari James Taylor en 1952, quand elle avait 19 ans. Elle a choisi le mariage pour échapper à son père abusif, un ministre alcoolique nommé PD Kiser. Kiser est mort en 1966 d’une insuffisance cardiaque, et bien que l’arsenic ait été retrouvé plus tard dans son corps. Taylor lui-même est mort en 1973 après une maladie mystérieuse. Blanche avait pris comme amant son collègue Raymond Reid pendant des années, et ils ont commencé à se fréquenter ouvertement après la mort de son mari. Reid, cependant, est mort en 1986.

Blanche put alors fréquenterouvertement un autre homme qu’elle voyait jusqu’alors secrètement, le révérend Dwight Moore. Ils se sont mariés en 1989. Immédiatement après le retour de leur lune de miel, le révérend Moore a été admis à l’hôpital. Les médecins ont suspecté un empoisonnement à l’arsenic. Dwight Moore a survécu avec le traitement, mais a souffert de nombreuses séquelles. Les corps de James Taylor et Raymond Reid ont été exhumés; deux ont révélé des niveaux élevés d’arsenic. Blanche Moore a été arrêtée et jugée en 1990 pour l’assassinat de Raymond Reid. Elle a été reconnue coupable et condamnée à mort. Moore, dans le couloir de la mort, continue de proclamer son innocence. Un film fait pour la télévision sur son cas a été diffusé en 1993, dans lequel Elizabeth Montgomery a joué le rôle de Moore.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (6)

 

 

6. Judias Buenoano

Judias Buenoano était une enfant maltraitée et avait déjà un fils quand elle a épousé l’officier de l’Aviation James Goodyear en 1962. Le couple a eu deux autres enfants et se sont installés en Floride. Goodyear a servi au Vietnam, mais il est mort d’une mystérieux maladie trois mois après son retour en 1971. Buenoano avait souscrit trois polices d’assurance-vie. Quelques mois plus tard, elle a souscrit une autre police d’assurance quand sa maison a brûlé (une autre maison assurée a brûlé quelques années plus tard). En 1973 Buenoano avait un nouvel amant, Bobby Joe Morris. Elle et ses enfants ont déménagé dans le Colorado avec Morris en 1977, mais il est mort d’une maladie mystérieuse en 1978. Encore une fois, Buenoano a bénéficié de plusieurs polices d’assurance.

De retour en Floride en 1979, le fils adulte de Buenoano, Michael, a rendu visite à sa mère et un empoisonnement aux métaux lourds l’ont rendu handicapé. Il se noya en 1980 lors d’un voyage en canoë avec sa mère, et Buenoano avait à nouveau bénéficié de trois polices d’assurance-vie. Elle a rencontré un homme nommé John Gentry et a elle souscrit une politique d’assurance-vie sur son compte. Il a été hospitalisé avec une mystérieuse maladie, mais a survécu, pour revenir à l’hôpital quand sa voiture a explosé en 1983. Gentry a coopéré avec la police criminelle. Il a prétendu avoir reçu des vitamines peu avant sa maladie. Les «vitamines» contenaient du paraformaldéhyde et de l’arsenic. Gentry a également constaté que Buenoano avait dit à ses amis qu’il avait une maladie en phase terminale (ce qui n’était pas le cas). Les corps de James Goodyear et Bobby Joe Morris ont été exhumés et ont révélé des niveaux élevés d’arsenic. En 1984, Judias Buenoano a été condamnée à perpétuer pour l’assassinat son fils, et en 1985, elle a été condamée à mort pour l’assassina de James Goodyear. Buenoano a été exécutée en Floride en 1998.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (7)

 

 

 

7. Margie Velma Barfield Bullard

Margie Velma Barfield Bullard n’était pas à la maison quand un incendie a tué son premier mari Thomas Burke en 1969 en Caroline du Nord. Un autre incendie a bientôt détruit ce qui restait de la maison. Elle a épousé Jennings Barfield en 1970, mais il est mort en 1971. Barfield a emménagé avec ses parents, mais son père est mort du cancer et sa mère est morte en 1974 d’une maladie mystérieuse. Un ami est également mort dans un accident de voiture.

Barfield a emménagé avec Dollie et Montgomery Edwards en 1976, en travaillant comme infirmière pour ce couple de personnes âgées. Ils sont tous deux décédés en 1977. Le prochain homme âgé à sa charge, John Henry Lee, est également décédé en 1977. Barfield a alors emménagé avec son petit ami Stuart Taylor, qui mourut bientôt d’une maladie mystérieuse. L’autopsie de Taylor montrant la présence de l’arsenic a conduit à son arrestation. Le corps de Jennings Barfield a été exhumé et contenait également de l’arsenic. La veuve a finalement avoué plusieurs meurtres. En 1978, Velma Barfield a été reconnue coupable de l’assassinat de Stuart Taylor et en 1984 elle est devenue la première femme aux Etats-Unis exécutée par injection létale.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (8)

 

 

 

8. Nannie Doss

La Serial killer Nancy Hazle, plus tard connue sous le nom de Nannie Doss et a également été évoqué dans la presse comme la «Giggling Granny » (Mamie rieuse) en raison de son comportement bizarre. En 1921, quand elle avait seulement 16 ans, elle a épousé Charlie Bragg. Ils ont eu quatre filles. Les deux filles sont mortes dans des circonstances mystérieuses en 1927, et Bragg a quitté Doss. Elle a rencontré Frank Harrelson dans les petites annonces et l’a épousé en 1929, 1937 ou 1945 (les estimations varient). Il est mort après avoir ingéré du raticide en 1945. Pendant ce temps, deux des petits-enfants de Doss sont morts dans des circonstances mystérieuses. Doss a épousé son troisième mari, Arlie Lanning, en 1947. Il est mort en 1952 d’une crise cardiaque, mais il n’avait pas d’antécédents de troubles cardiaques. Peu de temps après, la maison a brûlé. La maison appartenait à la sœur de Lanning, mais le bénéficiaire de l’assurance était Doss. Peu de temps après, la mère de Lanning et la soeur Doss sont mortes.

Le mari numéro 4 de Doss s’appelait Richard Morton. Ils se sont mariés en 1952. Peu de temps après le mariage, le père de Doss est mort et sa mère est venue vivre avec elle. L’arrangement n’a pas duré longtemps puisque Louisa Hazle est morte quelques jours après son arrivée en 1953. Richard Morton est mort trois mois plus tard. Nannie Doss a immédiatement commencé à chercher un autre mari, et a épousé son cinquième mari, Sam Doss, en 1953. Quelques mois plus, il a été hospitalisé pour une maladie mystérieuse, mais a survécu et a été renvoyé à la maison le 5 Octobre de la même année pour mourir plus tard dans la nuit. Le médecin de Sam Doss avait des soupçons sur la mort de son patient a ordonné une autopsie. Il a trouvé (vous l’aurez deviné) un fort taux d’arsenic dans son corps. Nannie a finalement été arrêtée, et elle avoué avoir assassiné tous les quatre maris décédés, sa belle-mère, sa mère, sa sœur, et un petit-fils. Elle a plaidé coupable pour l’assassinat de Sam Doss et a été condamnée à perpétuité. Elle est morte en prison en 1965.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (9)

 

 

 

9. Anna Marie Hahn

Anna Marie Hahn était la première femme à mourir sur la chaise électrique dans l’Ohio et seulement la deuxième femme exécutée par l’Etat. Elle a immigré en Allemagne en 1929. Après avoir divorcée de son second mari, Hahn a commencé à travailler comme infirmière pour les hommes allemands âgés à Cincinnati. Ses patients avaient tendance à mourir et à laisser leur fortune à Hahn. Celle-ci était addict au jeu. La cascade de décès inhabituels a pris fin en 1937, quand la police a trouvé une quantité suspecte d’arsenic dans le corps de George Obendoerfer. Une enquête a révélé une série de décès inhabituels chez les patients de Hahn, et un survivant qui a l’a prise en flagrant délit de vouloir l’empoisonner. Hahn a été reconnue coupable d’un assassinat, celui de Jacob Wagner, en 1937. Elle a été exécutée en 1938.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (10)

 

 

 

10. Daisy Louisa de Melker

Daisy Louisa de Melker était la deuxième femme à avoir été pendue pour ses crimes en Afrique du Sud. Elle a épousé Alfred Cowle en 1909. Quatre de leurs cinq enfants sont morts en bas âge. Cowle est mort en 1923, et à laissé à de Melker un héritage important. Trois ans plus tard, de Melker a épousé Robert Sproat qui est décédé en 1927 après une maladie douloureuse qui ressemblait étrangement à celle de Cowle. De Melker a nouveau recueilli une belle fortune en héritage.

En 1931, Daisy a épousé Sydney Clarence de Melker, un plombier comme ses précédents maris l’avaient été. En 1932, le fils âgé de 20 ans de Melker et de Rhodes Cowle est mort après avoir bu le café que sa mère avait préparé. William Sproat, le frère du second mari de de Melker, est devenu méfiant et a exigé une enquête. Le corps de Rhodes Cowle contenait de l’arsenic. James Webster, un homme qui était devenu malade après avoir bu du café de Cowle mais qui a survécu, a également été testé positif à l’arsenic. William Cowle et Robert Sproat, premier et deuxième maris de Melker, ont été exhumés et de la strychnine a été trouvée dans les tissus décomposés. De Melker a été accusée de trois meurtres, mais reconnue coupable d’un seul, celui de son fils. Elle a été pendue en décembre 1932.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (11)

 

 

 

11. Mary Ann Cotton

Mary Ann Cotton avait trois maris et au moins 10 enfants qui sont morts de maladies gastriques étranges entre 1852 et 1872. Le troisième de ses quatre maris a survécu, et son 13e et dernier enfant est né pendant qu’elle attendait son procès. Plusieurs beaux-enfants et amants sont également morts des mêmes symptômes, mais lCotton évitait les soupçons en déménageant constamment dans différentes villes à travers l’Angleterre. Le premier signe de difficulté pour Cotton est apparu en 1872, quand elle a prédit la mort de son jeune beau-fils apparemment en bonne santé, Charles Edward Cotton. Quand Charles Edward Cotton est décédé subitement quelques jours plus tard, la première chose que Cotton fit était de recueillir son assurance-vie. Elle a réclamé un certificat de décès auprès du médecin de l’enfan, qui a refusé de signer jusqu’à ce qu’une enquête officielle ait lieu. Un examen du corps a trouvé des preuves de la présence d’arsenic. Deux autres corps de la famille ont été exhumés et ont également révélé de l’arsenic. Mary Ann Cotton a été reconnue coupable de la mort de son beau-fils et a été pendue rapidement. Son histoire a été racontée dans une comptine célèbre :

Mary Ann Cotton,
Dead and forgotten
She lies in her bed,
With her eyes wide open
Sing, sing, oh, what can I sing,
Mary Ann Cotton is tied up with string
Where, where? Up in the air
Sellin’ black puddens a penny a pair.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (12)

 

 

 

12. Tillie Klimek

Tillie Klimek à Chicago avait la réputation de médium. Elle a commencé à prédire la mort de chiens du voisinage avec une précision surprenante. En 1914, elle a prédit la mort de son mari, John Mitkiewitz et étonnamment, Mitkiewitz est mort trois semaines plus tard. Klimek a recueilli l’argent de son assurance-vie. Son deuxième mari, John Ruskowski, est mort seulement trois mois plus tard, tout comme Klimek l’avait prédit. Le mari numéro trois, Frank Kupczyk, n’a tenu que quelques années avant de mourir. Klimek prévoyait également la mort de la femme du voisin qui a eu des soupçons sur la mort des maris de Klimek. Klimek a prédit la mort de trois enfants appartenant à une famille avec laquelle elle avait eu des ennuis et bien sûr, les enfants sont tous morts. La veuve se remarie avec Anton Klimek, le mari numéro quatre, en 1921. Peu de temps après une nouvelle police d’assurance-vie a été contractée. Les membres de sa famille ont rendu visite à Klimek Anton et l’ont trouvé malade au lit. Quand le contenu de son estomac a été analysé, la nourriture de Klimek contenait de l’arsenic. Tillie a été arrêtée et a avoué avoir tenté d’assassiner Anton Klimek. Elle a été condamnée à la prison à vie, et les mort de ses autres victimes présumées n’ont pas été étudiés. Sa peine stipulait que Klimek ne devait jamais être autorisée à cuisiner pour les autres détenus.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (13)

 

 

 

13. Marie Joséphine Philippine Davaillaud

Marie Joséphine Philippine Davaillaud a été appelée la «Reine des empoisonneuses » en France, même si elle n’a jamais été condamnée. Son premier mari, un cousin, est mort de la tuberculose en 1927. Elle épousa Besnard l’année suivante. Le couple a emménagé avec les parents de Léon, qui sont tous deux morts à quelques mois d’intervalle. La sœur de Léon, avec laquelle elle partageait l’héritage, est morte peu après. Le père de Marie Besnard est également mort au cours de cette période. Deux pensionnaires (un couple marié) sont également morts et ont laissé aux Besnard leur succession. Plusieurs autres parents qui sont morts ont nommé Besnard comme héritiers, y compris la mère de Marie. Les deux Besnard, maintenant très riches, a pris des amants dans leur maison. Léon a commencé à suspecter sa femme d’essayert de le tuer, et il l’a dit à sa maîtresse. Il est mort en 1947. Marie Besnard, qui a hérité de toute la richesse accumulée, a finalement été suspectée. Le corps de Léon a été testé positif pour l’arsenic. Des autres corps ont été exhumés, testés pour empoisonnement à l’arsenic, et Besnard a finalement été inculpée de 13 chefs d’assassinat. Son premier procès en 1952 comprenait onze meurtres, mais elle a été obtenu un non lieu. Le second procès en 1954 a également été annulé. Besnard a été acquitté lors de son troisième procès, en 1961, et mourut en 1980.

 

Les 13 Empoisonneuses à l'Arsenic les pires de l'Histoire (14)

 

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

La Mode des Cheveux volumineux des années 1960



Article suivant »

29 Aliments que vous ne devriez absolument pas donner à manger à votre Chien





TOP
1 Partages
Partagez
Tweetez
+11
Enregistrer
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!