Le premier Cœur au Monde imprimé en 3D pourrait révolutionner les Greffes d’Organes









 

Des chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont révélé une avancée remarquable en publiant une étude montrant comment ils ont pu imprimer en 3D le premier cœur artificiel vascularisé au monde.

 

Utilisant les propres cellules et le matériel biologique d’un patient, le cœur imprimé en 3D est une incroyable réussite qui pourrait changer notre vision de la médecine régénérative.

Jusqu’à présent, les scientifiques n’étaient en mesure d’imprimer que des échantillons de tissus simples. Mais avec l’impression réussie d’un cœur fonctionnel rempli de vaisseaux sanguins, de cavités, de cellules, etc., la médecine a fait un grand pas en avant. L’étude donnera également de l’espoir aux milliers d’hommes et de femmes en attente de greffes du cœur, étant donnée la pénurie de donneurs.

«Ce cœur est composé de cellules humaines et de matériaux biologiques spécifiques au patient. Dans notre processus, ces matériaux servent de liens biologiques, de substances à base de sucres et de protéines pouvant être utilisés pour l’impression 3D de modèles tissulaires complexes », déclare le professeur Tal Dvir de l’école de biologie cellulaire et de biotechnologie de l’Université de Tel Aviv et du Centre Sagol pour la biotechnologie régénérative. qui a dirigé les recherches pour l’étude.

«Les gens ont déjà réussi à imprimer en 3D la structure d’un cœur, mais pas avec des cellules ni avec des vaisseaux sanguins. Nos résultats démontrent le potentiel de notre approche pour l’ingénierie du remplacement personnalisé de tissus et d’organes dans le futur.  »

Le specimen initialement imprimé en 3D a à peu près la taille du cœur d’un lapin, mais il est prévu de l’améliorer. L’étude, menée conjointement par le professeur Dvir, le docteur Assaf Shapira de la faculté des sciences de la vie de TAU et Nadav Moor (doctorant du laboratoire du professeur Dvir), leur a d’abord demandé de réaliser une biopsie du tissu adipeux des patients.

Les matériaux cellulaires et a-cellulaires ont ensuite été séparés, les cellules étant reprogrammées pour devenir des cellules souches pluripotentes. D’autres matériaux comme le collagène ont été utilisés comme «encre» lors de l’impression.

En utilisant des biomatériaux provenant de patients, les chercheurs éliminent le risque de rejet des implants. Cet événement dévastateur est une réalité pour la plupart des patients qui subissent une greffe d’organe: environ 50% des dons d’organes sont rejetés par l’organisme dans les 10 à 12 années qui suivent la transplantation. Cette avancée constitue un grand pas en avant dans la réduction de ce pourcentage.

«Idéalement, le biomatériau devrait posséder les mêmes propriétés biochimiques, mécaniques et topographiques des propres tissus du patient», explique le professeur Dvir. « Ici, nous pouvons rapporter une approche simple de tissus cardiaques épais, vascularisés et perfusables, imprimés en 3D, qui correspond parfaitement aux propriétés immunologiques, cellulaires, biochimiques et anatomiques du patient. »

La prochaine étape consiste à cultiver les cœurs imprimés en 3D, leur apprendre à se comporter, puis à les transplanter dans des modèles animaliers. Le professeur Dvir note qu’à l’heure actuelle, les cellules peuvent se contracter, mais elles doivent apprendre à pomper pour pouvoir travailler ensemble.

Bien qu’il reste beaucoup de travail à faire, il est optimiste quant à la technologie. « Peut-être que dans dix ans, il y aura des imprimeurs d’organes dans les meilleurs hôpitaux du monde et que ces procédures seront effectuées de manière routinière. »

Université de Tel Aviv

 

 

Le premier Cœur au Monde imprimé en 3D pourrait révolutionner les Greffes d'Organes (1)

Image : Université de Tel Aviv

 

 

Le premier Cœur au Monde imprimé en 3D pourrait révolutionner les Greffes d'Organes (2)

f, g) Un cœur imprimé dans un bain nourrissant.

h) Après extraction, les ventricules gauche et droit ont été injectés avec des colorants rouge et bleu, respectivement, afin de mettre en évidence les cavités creuses et le septum cardiaque qui les sépare. (Photo: Dvir, Shapira, Noor et al. )

 

 

 

 

Le premier Cœur au Monde imprimé en 3D pourrait révolutionner les Greffes d'OrganesClick to Tweet

 





 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !



Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Les Portraits masqués de Joseph Lee



Article suivant »

Des Griffes et des Dents surgissent des Récipients en Céramique étranges de Gregory Knopp












TOP