1
0






La Sphère armillaire : Le Mariage de la Science et de l’Art










 

Vous avez peut-être déjà vu une sphère armillaire auparavant. En son cœur il y a quelque chose de reconnaissable : la Terre. Autour d’elle on trouve un nombre ahurissant d’anneaux centrés autour de notre planète. Tous ont des fonctions scientifiques distinctes et la sphère armillaire est également un objet profondément beau : l’art et la science se marient avec harmonie.

 

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (1)

 

Bien que la sphère armillaire ait été remplacée (technologiquement parlant au moins) au XVIIe siècle par le télescope, les exemplaires survivants restent des objets de fascination et d’émerveillement. La première question, bien sûr, est que fait-elle ? La deuxième est invariablement qui l’a inventé ?

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (2)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (3)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (4)

 

Il ne sera probablement pas surprenant d’apprendre que ce sont les Grecs qui ont inventé le dispositif. Eratosthène, qui a vécu près de trois cents ans avant Jésus Christ, est crédité de la création de la sphère armillaire. Son nom vient du mot grec Armilla qui signifie bracelet. Ce nom est très approprié pour la sphère armillaire qui comporte une série de cinq cercles métalliques gradués qui englobent la sphère (la Terre et, dans les modèles postérieurs, le soleil).

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (5)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (6)

 

Un cercle relie les pôles: un autre symbolise l’équateur. Les autres représentent les points à partir desquels les connaissances scientifiques commencent à faire défaut. Pour les esprits anciens qui ont créé cet instrument merveilleux, l’imagination avait aussi son importance.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (7)

 

Un des cercles représente l’écliptique. Il s’agit des points qui relient la course du Soleil sur la sphère céleste (une sphère imaginaire de grand rayon dont le spectateur est le centre) comme on le voit à partir du centre de la Terre.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (8)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (9)

 

Ensuite, le méridien est le grand cercle passant par les pôles célestes – deux points imaginaires dans le ciel, où l’axe de rotation de la Terre, infiniment étendu, rencontre la sphère céleste également imaginaire.

Ce saut scientifique de l’imagination est quelque chose d’assez incroyable, surtout étant donné l’époque lointaine dans lequel ce saut a été réalisé.

Ci-dessus vous pouvez voir la Terre tourner à l’intérieur d’une sphère céleste d’un diamètre relativement petit et centrée autour de la terre. Les étoiles sont représentées (en blanc), ainsi que l’écliptique (rouge), et les lignes d’ascension droite et de déclinaison (vert) du système de coordonnées équatoriales.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (10)

 

Enfin, la sphère armillaire possède un autre cercle qui représente les parallèles – un autre exploit d’imagination antique. Les parallèles désignent ce que nous appelons aussi les cercle des latitudes qui vont d’est en ouest. Tous les cinq cercles sont interconnectés. Si vous éprouvez des difficultés à comprendre ce qui est écrit, jetez un oeil à cette animation fantastique du Musée de l’Histoire de la Science à Oxford. Même ceux qui ne parlent pas anglais peuvent comprendre le principe.

 

 

Une autre vidéo montre une conférence où est expliquée le fonctionnement de la sphère armillaire et son remplacement par l’astrolabe.

 

 

On ne sait toujours pas si l’idée se répandit de la Grèce à la Chine ou si un scientifique oriental à développé ses idées de façon indépendante.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (11)

 

Cependant, il existe des preuves de l’utilisation de sphères armillaires dans l’Histoire chinoise (et coréenne). L’image ci-dessus date de 1675.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (12)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (13)

 

Bien que la chute de l’Empire romain ait entraîné un arrêt de la production et de l’utilisation des sphères armillaires durant des siècles en l’Europe, le savoir grec a été conservé et raffiné dans ce qui est maintenant devenu le monde islamique. Les sphères ont été réintroduites en Europe beaucoup plus pendant la Renaissance par des scientifiques de l’Espagne islamique, vers la fin du Xème siècle.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (14)

 

Gerbert d’Aurillac, qui devint plus tard le pape Sylvestre II (999-1003) a perfectionné affiné la sphère, ajoutant des tubes de visée avec lesquels il était en mesure de déterminer l’emplacement de l’étoile polaire et de faire des mesures équatoriales précises.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (15)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (16)

 

L’esprit ingénieux de Tycho Brahe a développé la sphère armillaire au XVIème siècle. Aidé par sa soeur Sophia, il a enregistré les résultats de ses observations systématiques et rigoureuses réalisées avec les sphères. Après sa mort, l’élève de Brahe, Kepler, a utilisé ses enregistrements pour en déduire les lois du mouvement planétaire. Il a publié ses trois lois en 1609, un autre triomphe pour l’héliocentrisme (d’abord développé par Copernic quelques décennies plus tôt).

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (17)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (18)

 

L’idée que les planètes tournent autour du soleil et non l’idée répandue que la Terre était le centre orbital de tous les corps célestes commençait à émerger sérieusement. Pour cette raison, dans les sphères armillaires postérieures, le soleil plutôt que la Terre est au centre du mécanisme.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (19)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (20)

 

Bien que ce fut un bref regard sur la sphère armillaire, son importance dans le développement de l’astronomie (et la science en général) ne doit pas être sous-estimée. Bien que remplacée par le télescope, elle nous a permis de mieux comprendre les cieux dans une fusion éphémère de la science et de l’art. Aujourd’hui encore sa splendeur se reflète à travers de nouvelles œuvres d’art.

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (21)

 

La Sphère armillaire - Le Mariage de la Science et de l'Art (22)

 

 

 

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

L’Architecture lumineuse de Serge Najjar



Article suivant »

Aurores boréales et Animaux par Andreas Lie





TOP
74 Partages
Partagez1
Tweetez
+11
Enregistrer72
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!