0
0





La seconde Vie des Pales d’éolienne








 

L’énergie renouvelable a le vent en poupe et l’industrie de l’énergie éolienne se place à l’avant-garde comme une alternative sérieuse pour une énergie propre et véritablement verte. Et comme toute autre industrie, l’industrie éolienne évolue aussi sur le plan technologique,  ce qui signifie que les vieux parcs éoliens sont régulièrement désaffectés et réaménagés avec de l’équipement amélioré. Ici se pose la question du recyclage, et l’industrie éolienne a une réputation à défendre. Malheureusement, l’un des plus gros composants d’une éolienne – les pales – sont totalement irréductibles.

Les lames de turbine sont fabriquées à partir de composites en verre ou en fibre de carbone. Ces matériaux sont solides, légers et ont un avantage aérodynamique significatif, mais ils sont presque impossibles à recycler. Par conséquent, à la fin de leur cycle de vie, la plupart de ces pales finissent en déchets sur les sites d’enfouissement. Selon une estimation, il y aura 50 000 tonnes de déchets de pales en 2020, qui passeront à plus de 200 000 tonnes d’ici 2034.

Le scénario actuel est sinistre. Il n’y a qu’une seule entreprise industrielle qui recycle les pales de turbine en fin de vie, et c’est à Melbeck, dans le nord de l’Allemagne. L’entreprise déchiquette les lames et, après mélange avec d’autres déchets, produit un composé que certains producteurs de ciment utilisent comme combustible de substitution. La société traite environ 400 à 500 tonnes de pales d’éolienne usées chaque mois.

En ce qui concerne les tentatives innovantes de réduction des déchets, les Pays-Bas sont à la tête des progrès.

 

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (1)

 Une aire de jeux à Rotterdam construite à partir de pales d’éoliennes déclassées. (photo: Denis Guzzo)

En 2007, la municipalité de Rotterdam a dévoilé une aire de jeux pour Kinderparadijs Meidoorn construite à partir de pales de rotor qui étaient à l’origine destinées aux décharges. Plusieurs pales d’éoliennes ont été découpées en pièces pour servir de tunnels, de tours, de ponts, de collines, de rampes et de glissières. Les lames recyclées ont été fixées dans le sol et peintes en blanc avec des bandes de couleurs vives.

La ville a également installé des sièges publics sur la place Willemsplein où neuf pales de turbine intactes ont été placés à des endroits différents pour créer des sièges publics ergonomiques. De même, en 2014, un abribus durable a été créé dans la ville d’Almere, de nouveau à partir de pales de turbine en fin de vie.

Selon le GenVind Innovation Consortium, si seulement 5 pour cent de la production annuelle de mobilier urbain des Pays-Bas, tels que des terrains de jeux, des sièges publics et des abris d’autobus, étaient fabriqués à l’aide de pales d’éolienne usées, le pays pourrait se débarrasser de toutes ses 400 lames produites annuellement.

 

REwind Willemsplein

La seconde Vie des Pales d'éolienne (2)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (3)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (4)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (5)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (6)

 

 

Kinderparadijs Meidoorn

La seconde Vie des Pales d'éolienne (7)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (8)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (9)

 

La seconde Vie des Pales d'éolienne (10)

 

L’avenir

Une équipe de scientifiques de l’université d’Aarhus, au Danemark, essaie de développer une substance chimique qui permettra de séparer les matériaux composites les uns des autres – le principal problème qui freine les tentatives de recyclage. Le but de l’équipe est de créer un solvant chimique qui peut séparer le verre des fibres de plastique afin que chacun de ces composants puisse être recyclé individuellement.

Une autre équipe de chercheurs de l’Université d’Etat de Washington a découvert que les lames de turbine lorsqu’elles sont coupées en petits morceaux pourraient être transformées en de nouveaux matériaux composites qui pourraient concurrencer de nombreux composites déjà existants. Ces matériaux pourraient avoir une variété d’applications, des carrelages au sol aux barrières routières en plastique.

 



0
0


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Hannu Huhtamo travaille dans l’Obscurité pour peindre avec de la Lumière



Article suivant »

London Necropolis Railway : le Train pour les Morts





TOP
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!