La photographe néerlandais Juuke Schoorl a entrepris d’explorer le potentiel esthétique que notre peau peut détenir. Dans sa série « Rek » («étirer» en néerlandais), Schoorl a utilisé des produits ménagers bon marché tels que du ruban adhésif et du fil de pêche en nylon pour repousser les limites de l’élasticité de la peau humaine.




Les images obtenues montrent des formes abstraites et conceptuelles de chairs manipulées physiquement. Les images de Schoorl approchent, mais ne franchissent pas, la limite de ce qui serait pénible à regarder. Elles sont intrigantes et invitent le spectateur à explorer visuellement les textures et les formes altérées qu’elle a créées. Schoorl explique sur son site internet qu’elle met en évidence non seulement la « flexibilité et l’adaptabilité de la peau » mais aussi une autre fonction biologique de notre propre peau, qui en dehors de ses capacités de protection, pourrait également servir de moyen d’expression esthétique » .

Juuke Schoorl

 

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (1)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (2)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (3)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (4)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (5)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (6)

 

Juuke Schoorl Étire les limites de la Peau (7)

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un Commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Enregistrer