Dans sa série « hiérophanies », le photographe du New Hampshire Bear Kirkpatrick explore le sacré et le sauvage. Capturant des corps humains nus dans des endroits sauvages, le photographe se déplace parfois des heures pour trouver la nature sauvage qu’il cherche pour réaliser ses images. Quand il a trouvé l’endroit idéal, il capture rapidement de nombreuses images dans un court laps de temps pour «empêcher l’auto-réflexion ou la pose du conscient».




Kirkpatrick déclare: «hiérophanies a été inspirée par les écrits de Mircea Eliade : une hiérophanie est un mot qu’il a inventé pour décrire la mythologie religieuse primitive, une déchirure dans le tissu du monde profane – le monde de la nature, la vie et la mort, la renaissance, la croissance, le temps – grâce auquel il est possible d’assister au monde sacré – l’intemporel et l’éternel « .

Bear Kirkpatrick

 

 

 Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (1)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (2)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (3)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (4)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (5)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (6)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (7)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (8)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (9)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (10)

 

Hiérophanies par Bear Kirkpatrick (11)

 

 

 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !

Écrire un Commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer