Le Hanji ou l'Art traditionnel coréen de Fabrication du Papier robuste à la Main - Chambre237
0
0






Le Hanji ou l’Art traditionnel coréen de Fabrication du Papier robuste à la Main









 

Selon un vieil adage en Corée, le papier peut durer 1000 ans. Les origines de ce proverbe sont liées au Hanji, un type de papier remarquablement fort et robuste.

 

Le Hanji a connu le succès en Corée pendant des centaines d’années. L’artisanat fait à la main s’est éteint en raison de méthodes de fabrication plus efficaces. Afin de protéger et de préserver cette pratique traditionnelle, il est important de comprendre ce qui distingue le Hanji des autres processus de fabrication du papier, de son histoire séculaire à son aspect artistique.

Hanji

 

 

Le Hanji ou l'Art traditionnel coréen de fabriquer du Papier robuste à la Main (1)

Photo: jared. [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

 

 

Qu’est-ce que le Hanji ?

le Hanji se réfère à du papier coréen fait à la main. Traditionnellement, ce papier durable est créé en utilisant le Dak, l’écorce du mûrier à papier et les branches de cet arbre ainsi que de la sève de la plante aibika (le Dak Pul). En plus des feuilles utilisées pour l’écriture, le Hanji est utilisé pour faire une gamme d’objets. Ceux-ci comprennent des paravents, ds vêtements, des ventilateurs et des lanternes.

 

 

Embed from Getty Images

 

 

Embed from Getty Images

Du papier coloré et des masques Hanji dans une boutique à Jeonju, en Corée du Sud. Le Hanji est un papier traditionnel coréen fabriqué à partir de l’écorce de mûrier. Le mûrier pousse dans les collines basses et les champs de toute la Corée et se trouve souvent sur les crêtes autour des terres agricoles sèches et sur les pentes des petites montagnes. Les fibres de mûrier coréen sont particulièrement longues, résilientes et brillantes. Le Hanji dure plus de 1000 ans, et malgré sa durabilité, sa surface est encore lisse. En raison de ses caractéristiques uniques, les fabricants de Hanji ont compté sur l’écorce de mûrier pendant plus de 1600 ans.

 

 

Comment faire du Hanji ?

Bien que le processus de fabrication ait évolué au fil du temps, la technique la plus traditionnelle du Hanji implique les étapes que nous allons décrire :

 

1. La récolte du Dak.

Embed from Getty Images

L’écorce de mûrier coréen est récoltée dans l’arbre, généralement entre novembre et février.

 

 

 

2. Le séchage

Embed from Getty Images

Le dak est ensuite séché au soleil. Le dak séché est connu sous le nom de Heukpi.

 

 

 

3. Le Trempage

Embed from Getty Images

Le Heukpi est immergé dans l’eau où il trempera pendant une journée entière.

 

 

 

4. Fabrication du Baekpi

Embed from Getty Images

Après le trempage l’écore externe maintenant douce du Heukpi est retirée le transformant en Baekpi.

 

 

 

5. La cuisson

Embed from Getty Images

Le Baekpi est bouilli dans de l’eau assaisonnée avec les tiges brûlées de soja ou des cosses de sarrasin pendant 5 heures.

 

 

 

6. Le pilonnage

Embed from Getty Images

Le Baekpi est ensuite rincé puis placé sur une surface de pierre et pilloné pendant une heure.

 

 

 

7. Le Dak Pul

Embed from Getty Images

Le Baekpi est enduit de Dak Pul, la sève de la plante d’Aibika (le Hibiscus manihot L.). Le mélange est agité avec un bâton qu’on appelle le Puldaejil.

 

 

 

8. Le Feuillage

Embed from Getty Images

Le Dak et le Dak Pul mélangés sont façonnés en feuilles.

 

 

 

9. Le bambou

Embed from Getty Images

Les feuilles sont placés ensuite sur une surface de bambou.

 

 

 

10. Le séchage

Embed from Getty Images

Les feuilles sont finalement suspendues et séchées au soleil.

 

 

l’Histoire du Hanji 

La Corée a adopté la pratique traditionnelle de fabrication du papier suite à son émergence au 1er siècle en Chine. On pense que le Hanji a été développé par les bouddhistes entre le 3ème et le 6ème siècle, durant la période des Trois Royaumes.

Des années plus tard, au plus fort de la période Koryŏ (918-1392), la popularité du Hanji a grandi. En plus des textes bouddhistes, il a été utilisé pour créer des devises et des livres, et il a rapidement trouvé son chemin en Chine grâce au commerce.

Pendant la plus grande partie de la période Joseon (1392-1910), l’art du Hanji a conservé sa popularité pour demeurer une pratique clé dans la fabrication du papier. Des éventails et des fleurs aux robes et même à l’armure, le Hanji a été utilisé pour fabriquer une myriade d’objets du quotidien. Cependant, son âge d’or a pris fin au 19ème siècle, quand les méthodes modernes de production de masse ont rendu l’ancienne technique séculaire obsolète.

 

 

Embed from Getty Images

 

 

 

Le Hanji aujourd’hui

Aujourd’hui, peu de personnes – même en Corée – pratiquent l’art traditionnel séculaire. L’artiste américano-coréenne Aimee Lee essaye de le remettre au goût du jour. À la suite d’une expérience pratique, elle a introduit l’art ancien en Amérique. Alors qu’elle est maintenant connue comme la principale tisseuse de Hanji du pays, elle espère utiliser son expertise pour élever le métier et «promouvoir le Hanji à travers le monde».

Dans la vidéo ci-dessous, Shim Hyun-Seh (Tresor national vivant de Corée) nous montre les étapes de la fabrication du Hanji.

 

 

 

Le Hanji ou l'Art traditionnel coréen de fabriquer du Papier robuste à la MainClick to Tweet

 





Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !





Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

64 Illustrations satiriques et réalistes de Asaf Hanuka



Article suivant »

Les Pulls tricotés à la Main de Joseph Ford fusionnent les Sujets dans les Environnements urbains












TOP