2
0






La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor








 

Il y a peu de temps j’ai été contacté par l’agence Color Brigade Media de New York pour publier un article sur une artiste incroyable. Il s’agit de Jacqueline Secor de Salt Lake City qui suscite de plus en plus d’éloges du monde de l’Art pour sa série «La Diversité de la Nature», une collection de peintures vaginales magnifiquement décomplexées.

Ce projet a commencé comme un mécanisme d’adaptation personnelle pour lutter contre un trouble de dysmorphie corporelle. Ancien membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Jacqueline a lutté contre « une règle répandue selon laquelle les femmes devaient se conformer à cette définition vraiment étroite de la perfection » et après s’être retirée de la communauté mormone, elle a commencé à canaliser ses émotions massives et écrasantes par l’intermédiaire de sa pratique artistique.
 
Le travail de Jacqueline sera visible à New York le mois prochain dans le cadre de 2 expositions différentes : l’exposition « She Inspires » axée sur l’autonomisation féminine à la galerie The Untitled Space et l’exposition environnementale « Recycle 2017 » chez Brooklyn Waterfront Artists Coalition.

Jacqueline Secor a une histoire fantastique et inspirante à partager et à la lumière des attaques de l’administration Trump sur les soins de santé et l’égalité des femmes, le sujet est plus pertinent que jamais.
 
Ayant grandi à Pollock Pines, en Californie, au pied des montagnes de la Sierra Nevada, Jacqueline est fortement influencée par la Nature, par l’art primitif et par les peintures rupestres préhistoriques. La «Diversité de la Nature» se concentre sur le pouvoir élémentaire du corps féminin et célèbre de façon décomplexée la féminité. Ce qui a commencé comme une sortie cathartique vers une autonomisation personnelle s’est transformée en une entreprise politique poignante, «La peinture d’une vulve, en se concentrant sur les détails du corps des femmes et même les parties intimes supposées être cachées, se transforme en un acte de résistance, Une façon de dire que les femmes n’ont pas besoin de se cacher, que nous méritons une place, pas seulement dans le monde de l’art, mais dans tous les secteurs. »

Tout en suscitant des réactions positives massives de la part de sa famille et de ses amis, ainsi que des critiques élogieuses de médias célèbre comme, entre autres, le Huffington Post, The Creator’s Project, The Metro et Curated By Girls, « Diversity of Nature » a également suscité la controverse chez les membres conservateurs de la communauté locale de Salt Lake City.

Jacqueline Secor explique sa démarche :

« Les corps féminins sont constamment critiqués, dénigrés et commentés, ce qui peut aboutir au jugement le plus préjudiciable de tous : le nôtre. Il y a quelques années, mon TOC autrefois gérable s’est transformé en un Trouble Dysmorphique Corporel incontrôlable. J’ai commencé à examiner mon corps sans arrêt mais je ne pouvais plus me reconnaître. Chaque centimètre de mon corps semblait imparfait, méritant la critique sévère que j’avais sur moi. Plus je détestais mon corps, plus je me trouvais sans valeur, jusqu’à ce que je ne puisse plus vivre ma vie, au point de devoir me purifier par une peine d’emprisonnement à vie, emprisonnée dans mon corps. J’avais besoin d’aide et je l’ai trouvé dans un établissement de santé mentale. Là, j’ai rencontré une variété de femmes intelligentes et talentueuses qui m’ont aidé à échapper au cycle du jugement et de la haine et à retrouver la liberté. Cette série crée un espace exempt de comparaisons, où chaque corps est honoré dans toute son individualité. Choisir de représenter les vulves comme une partie de la nature ne consiste pas à essayer de les rendre «plus jolies», mais à montrer les vulves telles qu’elles sont : des éléments intégrants du monde naturel dont nous faisons partie. La beauté, la force, la survie même de la Nature dépend de la diversité. Il en est de même avec les humains. »

Je me réjouis de présenter cette série de peintures. J’ai été touché par l’histoire de Jacqueline que je remercie sincèrement. Best Wishes.

Jaqueline Secor

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (1)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (2)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (3)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (4)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (5)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (6)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (7)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (8)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (9)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (10)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (11)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (12)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (13)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (14)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (15)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (16)

 

La Diversité de la Nature selon Jacqueline Secor (17)

 

 

Jacqueline Secor de Salt Lake City suscite de plus en plus d'éloges du monde de l'Art pour sa série «La Diversité de la Nature», une collection de peintures vaginales magnifiquement décomplexées.Click to Tweet

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Les Peintures à l’Huile hyperréalistes de Marek Rużyk captent la magnifique Gloire des Navires en Mer



Article suivant »

165 Artistes Street Art transforment une Maison abandonnée à Berlin





TOP
14 Partages
Partagez9
Tweetez4
+11
Épinglez
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!