Le photographe sud-africain Dillon Marsh a créé « Gold » : son quatrième projet utilisant les techniques CGI (Computed Generated Images) dans le cadre de la série photographique intitulée «For What It Worth» (Pour ce que ça vaut).

 




La série explore une partie importante de l’histoire de l’Afrique du Sud; l’exploitation de ressources naturelles telles que le cuivre, l’or et les diamants, et leurs effets sur la Terre au fil du temps.

Dans ‘Gold’, Marsh utilise les CGI pour créer un modèle à l’échelle de la quantité totale d’or extraite de chacun des sept champs aurifères du bassin de Witwatersrand. Pour rappel, le bassin de Witwatersrand est une formation géologique responsable de près de la moitié des réserves d’or dans le monde.

Les énormes sphères d’or de Marsh sont juxtaposées au paysage d’où provient l’or. Le résultat est une série poignante d’images photographiques qui parlent puissamment de notre demande capitaliste en or.

Marsh explique son mécontentement vis-à-vis des mines : «Leurs traits sont des cicatrices grossières et inesthétiques sur le paysage. [Ce sont] des exploits improbables de travaux forcés et d’ingénierie spécialisée, construits pour extraire de la valeur de la terre mais exigeant un prix ».

Dillon Marsh

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (1)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (2)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (3)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (4)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (5)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (6)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'Or (7)

 

 

Dillon Marsh vaut son Pesant d'OrClick to Tweet

 



Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !

Écrire un Commentaire

103 Partages
Partagez2
Tweetez1
Enregistrer100