0
0






Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud










 

Dans une vaste zone humide, à environ 30 kilomètres au sud de la frontière contestée entre le Soudan et le Soudan du Sud, se trouve un camp tentaculaire de réfugiés qui fuient la violence dans le nord du Soudan. D’en haut, Yida ressemble à une terre pastorale africaine presque idyllique de couleur rouille faite de paillotes et de végétation luxuriante.

 

Il y a deux ans, c’était un petit village de 400 personnes. Les murs bleus lumineux de l’édifice de l’ancien village, la seule structure permanente dans l’ensemble du camp, est encore visible. Aujourd’hui, le camp héberge plus de 70 000 Soudanais et reçoit jusqu’à 330 nouveaux réfugiés tous les jours. La plupart des réfugiés ont marché pendant 3 à 12 jours pour atteindre le camp de Yida. En chemin, ils sont souvent sans eau et sans nourriture et se racontent mutuellement des histoires pour tenir le coup et rester en vie en mangeant l’écorce et les feuilles des arbres et en buvant l’eau des marécages et de flaques boueuses. Beaucoup souffrent de cas graves de diarrhée, de paludisme et de malnutrition.

Les réfugiés viennent principalement de la région des monts Nouba, où les affrontements entre les Forces armées soudanaises et de libération du peuple du Soudan Mouvement-Nord ont poussé des milliers d’habitants du Sud-Kordofan à travers la frontière et dans le camp de réfugiés de Yida. Des attaques similaires sur les bords du Nil Bleu, ont poussé plus de 113 000 personnes à quitter leurs foyers.

Les conditions à l’intérieur du camp ne sont guère réjouissantes. L’incidence de la violence domestique et de l’exploitation sexuelle des filles et des femmes est en général élevée. Il n’y a aucune éducation officielle à la disposition des 7 000 enfants des écoles primaires dans le camp. Il n’y a pas assez de lits pour tous les résidents du camp – la majorité des réfugiés dorment sur un tas de branches recouverts d’une bâche. Les approvisionnements alimentaires sont suffisants pour la survie, mais n’offrent que peu d’avantages nutritionnels. Bien que les organisations humanitaires travaillant dans le camp font de leur mieux pour traiter les enfants souffrant de malnutrition le taux de mortalité infantile reste élevé.

Le Conflit inter-soudanais

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (1)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (2)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (3)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (4)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (5)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (6)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (7)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud  (8)

 

 

Camp de réfugiés de Yida au Soudan du Sud Click to Tweet

 


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

Mu Boyan – Sculptures Obèses



Article suivant »

Johnny Eck





TOP
0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!