L’artiste mexicain Said Dokins réalise des calligraffiti : il associe l’écriture et la calligraphie aux techniques de graffitis pour créer des peintures murales publiques qui abordent les conflits de pouvoir, de destruction et de contrôle imposés par les régimes historiques et contemporains.




Son dernier projet, « Mémoires d’Héliographies », utilise des outils lumineux pour explorer la mémoire déplacée, créant des tableaux de lumière qui utilisent des bâtiments historiques célèbres ou d’autres sites emblématiques comme contextes temporaires.

« Mémoires d’Héliographies » consiste en une série de photographies qui captent le geste calligraphique, le moment même où l’action d’inscription a lieu « , a déclaré Dokins. « … Les textes sont écrits avec de la lumière, de sorte que les mots disparaissent dès qu’ils ont été suggérés par les mouvements du calligraphe, invisibles à l’œil simple, ils peuvent simplement être capturés par un processus de photographie à longue exposition, qui révèle ce qui s’est passé , Même si personne ne pouvait le voir. « 

Dokins collabore avec le photographe Leonardo Luna pour capturer chacune de ses interventions éphémères. Ensemble, ils ont ouvert la Biennale d’art contemporain OASTRALE 2017 à Dresde avec une présentation de calligraphies chorégraphiées. Vous pouvez voir plus d’images de leur projet Mémoires d’Héliographies de Dokins  sur ses comptes Instagram et Facebook.

Said Dokins

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (1)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (2)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (3)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (4)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (5)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (6)

 

La Calligraphie éphémère de Said Dokins (7)

 

 

La Calligraphie éphémère de Said DokinsClick to Tweet

 

 

 

 

 

Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !

Écrire un Commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
36 Partages
Partagez4
Tweetez1
Enregistrer31