Ani : certains l’appellent la ville des 1001 églises, d’autres la ville aux quarante portes. Pourtant, personne n’ y a élu domicile depuis plus de trois siècles. Abandonnée par ses habitants autrefois prospères et puissants, elle est située du côté turc d’une zone militarisée entre la frontière de la Turquie et de l’Arménie. La ville d’Ani a connu la mort, la destruction et l’abandon.

 




 

C’est une ville fantôme aujourd’hui mais autrefois ses habitants arméniens étaient près de 200 000. À son apogée, c’était une métropole qui rivalisait avec Constantinople, Le Caire ou Bagdad en tant que centre de culture et de commerce.

Bien qu’elle n’ait jamais été située sur les routes commerciales traditionnelles, sa taille et sa puissance imposaient des visites de marchands de toutes les provenances. Mais que s’est-il passé pour que cette ville autrefois magnifique ait été réduite en poussière ?

Ani

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (1)

Snotch

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (2)

antonioperezrio

 

 

La ville fut la victime d’une lutte colossale et séculaire pour le pouvoir entre les différentes factions de la région. Fondée au quatrième ou cinquième siècle après JC, le millénaire suivant a vu les Arméniens, les Kurdes, les Géorgiens, les Mongols et les Turcs lutter pour accéder au pouvoir dans la Cité-État et s’y installer.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (3)

Snotch

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (4)

Snotch

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (5)

Snotch

 

 

Presque à chaque fois qu’une faction prenait le pouvoir, la ville était saccagée au point d’être anéantie. Ani expira enfin son dernier souffle au milieu du XVIIIème siècle, exténuée, pour ainsi dire, par la lutte constante pour la suprématie et sa domination.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (6)

Fat Tire

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (7)

Becklectic

 

 

La ville était à l’origine arménienne et le territoire sur lequel elle se trouve est encore contesté entre la Turquie moderne et l’Arménie. Elle a été mentionnée pour la première fois dans les annales de la dynastie arménienne Kamsarakan au Vème siècle après JC. Cette dynastie étaient l’une des sept grandes maisons de la Parthie et leurs origines remontaient à l’Arsacide perse – une grande puissance basée en Iran.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (8)

Jez, Rani et Amrita

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (9)

Jez, Rani et Amrita

 

 

Le nom de la ville semble provenir d’Ani-Kamakh, une forteresse arménienne, mais elle était également connue sous le nom de Khnamk, bien que les historiens ne sachent pas vraiment pourquoi. La meilleure hypothèse est que son origine est  arménienne. La ville a été conçue pour protéger et abriter ses citoyens. Elle est située sur une plaine triangulaire. À son apogée, elle fut certainement un spectacle visuellement et extraordinairement frappant pour les visiteurs en approche. Choisie pour sa situation naturellement défensive, à l’est elle est protégée par un ravin et une rivière, et à l’ouest par une vallée escarpée.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (10)

sly06

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (11)

mx

 

 

Le début du neuvième siècle a vu le déclin des Kamsarakans et ils ont été remplacés par une autre dynastie arménienne, les Bagratuni. Leurs chefs se sont appelés ishkhan ou princes et ils ont régné peut-être sur la période la plus paisible de l’histoire d’Ani. Une date charnière pour le succès de la ville est 992 lorsque les évêques en chef de l’Église arménienne ont déplacé leur capitale dans la cité-état florissante. Sa population a doublé en un siècle, ce qui a dû ressembler à un âge d’or et de croissance pour les Bagratuni.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (12)

Fat Tire Tours

 

 

Une fratrie se querellant pour le pouvoir, le déclin prolongé mais inexorable d’Ani a débuté. À la mort du roi Gagik Ier en 1020, aucun de ses fils ne se joigna à l’autre et le royaume fut donc divisé. Le plus âgé, Hovhannes Smbat a repris Ani et le plus jeune, Ashot, le reste de la principauté de Bagratuni.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (13)

Jean et Nathalie

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (14)

Snotch

 

 

Hovannes Smbat voulait instaurer la paix en son temps et il a alors conclu un accord qui aura de terribles conséquences à long terme pour la ville. Il savait que l’empire byzantin voisin considérait ses terres avec des yeux envieux et que lentement et sûrement ils dessinaient des plans contre lui. Il a donc fait quelque chose de tout à fait remarquable. Pour éviter l’invasion, il a promis son royaume après sa mort à l’empereur byzantin, Basile, et en a fait son héritier.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (15)

Snotch

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (16)

Michigan Hearts

 

 

À la mort de Hovannes Smbat en 1041, le successeur de Basile, Michel IV, réclamait manifestement ce qui lui avait été promis et en revendiquait la souveraineté. Le nouveau roi d’Ani, Gagik II, n’avait pas l’intention de céder à sa requête et a réussi à repousser pas moins de trois armées envoyées pour capturer la ville. Cependant, Ashot, toujours vivant, a été capturé et bien qu’il n’ait jamais été roi d’Ani, cette dernière humiliation a conduit à la reddition de la ville.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (17)

mx

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (18)

Arcsi

 

 

Ainsi, en 1045, Ani est devenue une ville byzantine, avec un gouverneur grec. Cela faisait maintenant partie de ce que les gens appelaient la Nouvelle Rome. Mais pas pour longtemps. Les Turcs seldjoukides avaient d’autres projets pour la ville et en 1064 l’armée de leur sultan, Alp Arslan (aidée par les Géorgiens sous le roi Bagrat) assiégea la ville.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (19)

Snotch

 

 

Le siège a duré trois semaines. Comme le dit un dicton plus moderne, en tant que société, nous ne sommes qu’à neuf repas du chaos total, alors même si trois semaines peuvent ne pas sembler longues, les conditions dans la ville doivent avoir été horribles. Le pire restait à venir. Une fois la ville prise, le sultan Alp Arslan ordonna le massacre complet et total de la population.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (20)

Jean et Nathalie

 

 

Pourtant, ce n’était pas la fin d’Ani. Une partie de la population arménienne avait échappé au massacre en fuyant avant le siège et, lentement et sûrement, ils sont revenus. Le sultan s’est finalement désintéressé de la ville et l’a vendue à une dynastie musulmane kurde connue sous le nom de Cheddadides. Les 1001 églises furent rejointes par des mosquées.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (21)

Jean et Nathalie

 

 

Une paix difficile s’est instaurée entre la population majoritairement chrétienne et arménienne et leurs nouveaux suzerains musulmans. En règle générale, les Cheddadides ont tenté par le biais d’un processus de conciliation et de mariages mixtes avec la noblesse bagratide (qui était toujours là!) de maintenir cette paix. Mais chaque fois que la population estimait que les Musulmans prenaient la main en termes de gouvernance, elle appelait le royaume voisin (et chrétien) de Géorgie à l’aide.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (22)

James Guppy

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (23)

Jean et Nathalie

 

 

Les Géorgiens étaient heureux d’aider. Ils ont envahi et détenu la ville non pas une ou deux fois mais trois fois (1124, 61 et 71). Chaque fois, ils réprimandaient et punissaient les Cheddadides tout en leur redonnant finalement le pouvoir. Ce n’était pas le moment le plus heureux pour la population arménienne.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (24)

Jez, Rani et Amrita

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (25)

Wikimedia

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (26)

Wikimedia

 

 

Finalement, les Géorgiens, sous le règne de leur légendaire reine Tamara, ont pris des mesures finales et décisives en 1199. Ils ont définitivement écarté les Cheddadides du pouvoir et ont donné le gouvernement de la ville aux Arméniens. Ces successeurs des Bagratides ont formé une nouvelle dynastie, près de trois cents ans avant que Christophe Colomb n’atteigne l’Amérique, le nommant d’après leur général et fondateur, Zakare et se faisant appeler les Zakarides.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (27)

Wikimedia

 

 

La richesse, le commerce et la prospérité sont revenus dans la ville. Pourtant, le chaos et le massacre n’étaient qu’à une génération d’un nouvel ennemi de plus. En 1236, les Mongols ont capturé Ani et ont massacré une grande partie de la population. Les Zakarides ont été autorisés à continuer à régner, mais en tant que vassaux mongols plutôt que géorgiens. C’est à ce moment que le déclin de la ville a commencé à prendre de l’ampleur.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (28)

mx

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (29)

mx

 

 

Au XIVème siècle, la ville est passée sous le contrôle d’une série de dynasties turques. L’évêché arménien est parti en 1441 et en 1571 la ville est passée sous le contrôle de l’Empire ottoman qui l’a constamment négligée. La maigre population qui a perduré pendant un certain temps a disparu d’elle-même en 1750.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (30)

Snotch

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (31)

Snotch

 

 

La ville a été «redécouverte» par les archéologues au cours du siècle suivant. Plusieurs fouilles ont eu lieu mais de nouveaux dégâts furent causés après la Première Guerre mondiale. La Turquie et l’Arménie ont continué à se battre militairement sur le territoire jusqu’en 1921, date à laquelle Ani, au grand dam des Arméniens, a été confiné à l’intérieur des frontières de la Turquie.

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (32)

Wikimedia

 

 

La négligence dont ce précieux site archéologique a souffert de la part des autorités turques ne peut guère être qualifiée de bénigne. En mai 1921, l’Assemblée turque a envoyé un message au commandant de leur front oriental, autorisant que les «monuments d’Ani soient effacés de la surface de la terre».

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en Turquie (33)

Wikimedia

 

 

Après des décennies de négligence,  en octobre 2010, le Fonds du patrimoine mondial a signalé qu’Ani était « sur le point » de subir des pertes et des oblitérations irréparables, citant la mauvaise gestion et le pillage comme principales causes.

 

 

Aujourd’hui le site ressemble à une réelle ville fantôme avec des restes, des ruines clairsemés dans le paysage.

The silence of Ani : Frontière entre la Turquie et l’Arménie, 2015, 13:21min

En collaboration avec Antonio Fernández Ros, Julien Devaux, Félix Blume et the teens of Kars.

Francis Alÿs

 

 

Ani est la Ville aux Mille et une Églises en TurquieClick to Tweet

 

 

 

 

 

Écrire un Commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
69 Partages
Partagez21
Tweetez4
WhatsApp
Enregistrer44