0
0






28 Expériences et Tests en Psychologie Sociale qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même – 1ère Partie









 

La nature du comportement humain est complexe, parfois illogique, souvent irrationnelle et la plupart du temps difficile à comprendre. Nous sommes des créatures curieuses, désireuses de découvrir les vérités derrière chaque question, essayant toujours d’en savoir plus. C’est pourquoi il n’est pas surprenant qu’au fil des ans de nombreuses expériences en psychologie aient été menées afin de plonger plus profondément dans l’esprit humain et d’éclaircir le pourquoi et le comment de notre comportement.

 

Dans la liste ci-dessous, vous trouverez un certain nombre d’expériences et d’études observationnelles qui tentent d’expliquer pourquoi nous sommes tels que nous sommes, dans quelle mesure notre comportement est inné ou acquis, et comment cela affecte notre façon d’agir.

Aujourd’hui nous abordons les 14 premières expériences de psychologie sociale. Un deuxième article suivra. 

Vous pouvez retrouver des livres qui présentent des expériences très intéressantes en psychologie ici. Et bien sûr l’indispensable livre fondateur de Moscovici « Psychologie sociale »

 

 

1. L’Expérience Yeux bleus – Yeux marron de Jane Elliott

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (1)

 

En 1968, à la suite du meurtre du dirigeant des droits civiques Martin Luther King, l’enseignante Jane Elliott a essayé de discuter de problèmes de discrimination, de racisme et de préjugés avec sa classe de troisième année à Riceville, dans l’Iowa.

Ayant l’impression que la discussion avec sa classe ne se déroulait pas comme elle l’espérait et que ses élèves n’interagissaient pas normalement avec les minorités dans leur ville rurale, Mme Elliott a proposé un exercice de deux jours «yeux bleus / yeux bruns» pour renforcer la conscience de l’injustice de la discrimination et du racisme. Les élèves aux yeux bleus ont reçu un traitement préférentiel, avec un renforcement positif, et Jane Elliott a agi avec eux de telle manière qu’il se sentent supérieurs aux élèves avec les yeux bruns pendant une journée complète. La procédure a été inversée le lendemain, Mme Elliott accordant une préférence favorable aux étudiants aux yeux bruns.

Jane Elliott a découvert que quel que soit le groupe favorisé, celui-ci s’est montré plus enthousiaste en classe, a répondu aux questions plus rapidement et avec plus de précision et de pertinence et a mieux réussi les tests et les évaluations; ceux qui étaient discriminés se sentaient plus en difficultés, étaient plus hésitants et plus incertains dans leurs réponses, et ont moins réussi dans les tests.

L’Expérience « Yeux bleus – Yeux marron » sur Wikipedia

 

 

 

2. L’expérience des escaliers de piano

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (2)

 

L’initiative de Volkswagen intitulée «The Fun Theory» voulait prouver que le comportement des gens peut être amélioré en rendant les tâches ennuyeuses et quotidiennes plus amusantes. Dans cette expérience qui se déroule à Stockholm, en Suède, ils ont installé des marches de piano musicales sur l’escalier d’une station de métro pour tester l’hypothèse selon laquelle plus de personnes choisiraient l’option la plus saine et utiliseraient les escaliers plutôt que l’escalator.

Les résultats ont montré que ce jour là, 66% de plus de gens ont pris l’escalier par rapport aux autres jours, parce que c’est plus ludique de marcher sur des touches de piano énorme et d’emprunter un escalier musical. Au fond, nous sommes des grands enfants dans un immense terrain de jeu, et rendre nos villes plus amusantes peut nous rendre plus heureux, plus en forme et en meilleure santé. (Thefuntheory.com)

 

 

 

3. L’expérience du « Violoniste dans le métro »

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (3)

 

Le 12 janvier 2007, près d’un millier de navetteurs matinaux transitant par une station de métro à Washington DC ont eu droit, sans publicité, à un mini-concert gratuit interprété par le virtuose du violon Joshua Bell. Le violoniste a joué 6 œuvres de musique classique pendant environ 45 minutes (deux d’entre elles étaient de Bach), sur son violon Stradivarius 1713 fabriqué à la main (pour lequel Bell aurait payé 3,5 millions de dollars).

Seulement 6 personnes se sont arrêtées et sont restées pour écouter pendant un moment. Environ 20 lui ont donné de l’argent mais ont continué à marcher à leur rythme normal. Il a recueilli 32 $. Quand il a fini de jouer et que le silence a pris le dessus, personne ne l’a remarqué. Personne n’a applaudi, et il n’a obtenu aucune reconnaissance. Personne n’a remarqué que l’un des meilleurs musiciens du monde avait joué l’un des morceaux les plus complexes jamais écrits avec un violon d’une valeur de 3,5 millions de dollars.

L’écrivain du Washington Post, Gene Weingarten, a organisé l’événement «en tant qu’expérience sur le contexte, la perception et les priorités : dans un cadre banal à un moment inopportun, la beauté est-elle transcendante ? »

Quand les enfants s’arrêtaient parfois pour écouter, leurs parents les attrapaient et les remettaient rapidement sur leur chemin. L’expérience a soulevé des questions intéressantes non seulement sur la façon dont nous valorisons la beauté, mais aussi en quoi le cadre environnemental et la communication influent sur notre perception. Trois jours plus tôt, Bell avait joué dans une salle comble au Symphony Hall de Boston, où les sièges valaient plus de 100 $. (Snopes)

 

 

 

4. L’Expérience de la chambre remplie de fumée

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (4)

 

Cette expérience demande à  des volontaires seuls dans une pièce de remplir un questionnaire, alors que de la fumée commence à passer sous la porte. Que faire ? Vous vous levez et partez très vite, vous alertez un responsable et vous le faites sans hésitation, non ? Maintenant imaginez la même situation, sauf que vous n’êtes pas seul, vous êtes avec plusieurs autres personnes qui ne semblent pas se soucier de la fumée. Que faites-vous alors ?

Lorsqu’elles sont seules, 75% des personnes ont signalé la fumée presque immédiatement. La durée moyenne du signalement était de 2 minutes après avoir remarqué la fumée.

Cependant, lorsque deux complices étaient présents, qui ont reçu la consigne de la part des expérimentateurs d’agir comme si de rien n’était, seulement 10% des sujets ont quitté la pièce ou ont signalé la fumée. Neuf sujets sur dix ont continué à travailler sur le questionnaire, tout en se frottant les yeux et en chassant la fumée de leur visage.

Cette expérience est un bon exemple de personnes répondant plus lentement (ou pas du tout) à des situations d’urgence en présence d’autres personnes passives. Nous semblons dépendre fortement des réponses des autres, même contre nos propres instincts. Si le groupe agit comme si tout allait bien alors c’est que tout doit aller bien. Ne laissez pas la passivité des autres entraîner votre inaction. Ne supposez pas toujours que quelqu’un d’autre interviendra pour aider, que quelqu’un est qualifié pour agir au nom des autres.

Publication originale : Latane, B., & Darley, J. M. (1968). Group Inhibition of Bystander Intervention in Emergencies. Journal of Personality & Social Psychology10(3), 215–221. )

 

 

 

5. L’expérience de la « caverne des voleurs » de Muzafer Sherif

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (5)

 

Cette expérience a testé la théorie réaliste des conflits et est un exemple de la façon dont les attitudes et les comportements négatifs surgissent entre les groupes en raison de la concurrence pour des ressources limitées.

Les expérimentateurs ont emmené deux groupes de garçons de 11 et 12 ans dans ce qu’ils pensaient être un camp d’été. Pendant la première semaine, les deux groupes de garçons étaient séparés et ne se connaissaient pas. Pendant ce temps, les garçons se sont liés avec les autres garçons de leur groupe.

Ensuite, les deux groupes ont été présentés l’un à l’autre et les signes de conflit sont immédiatement apparus. Les expérimentateurs ont créé une compétition entre les groupes et, comme prévu, les niveaux d’hostilité et de comportement agressif entre les groupes ont augmenté.

Au cours de la troisième semaine, les expérimentateurs ont créé des conditions qui ont obligé les deux groupes à travailler ensemble et à coopérer pour résoudre un problème commun. Un exemple était le problème de l’eau potable. Les enfants avaient l’impression que leur eau potable avait été coupée à cause de vandales. Les deux groupes ont travaillé ensemble pour résoudre le problème.

À la fin de l’expérience, après que les groupes avaient coopéré sur les tâches, la création d’amis entre les groupes avait considérablement augmenté, démontrant que la socialisation intergroupes était l’un des moyens les plus efficaces de réduire les préjugés et la discrimination.

Publication originale : Intergroup Conflict and Cooperation: The Robbers Cave Experiment. Muzafer Sherif, O. J. Harvey, B. Jack White, William R. Hood, and Carolyn W. Sherif Norman: University of Oklahoma Book Exchange, 1961. Reprint edition, Wesleyan University Press, 1988.)

 

 

 

6. L’expérience de Carlsberg

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (6)

 

 

Dans cette expérience amusante de psychologie sociale de la brasserie danoise Carlsberg, les sujets, des couples sans méfiance venus regarder un film, entrent dans un cinéma bondé. Il ne reste plus que 2 places, juste au centre, les autres étant occupées par des motards masculins tatoués qui n’ont pas l’air commode.

Tandis que l’expérience informelle (qui était en fait destinée à n’être juste qu’une publicité) se déroule, tous les couples ne décideront pas de s’asseoir, et, en voyant les motards, certains ont décidé de partir immédiatement. Certains couples choisissent cependant de prendre leurs sièges et sont récompensés par les acclamations du public et une série de bières Carlsberg gratuites. L’expérience serait selon Carlsberg un bon exemple du fait qu’on ne devrait pas toujours juger un livre d’après sa couverture.

 

 

 

7. L’expérience Crash Car de 1974 par Loftus et Palmer

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même (7)

 

L’expérience Crash Car de 1974 par Loftus et Palmer visait à prouver que les questions formulées d’une certaine manière pouvaient influencer la mémoire d’un participant, en modifiant leurs souvenirs d’un événement spécifique.

Ils ont demandé aux gens d’estimer la vitesse des véhicules à moteur en utilisant différentes formulations de questions. Estimer la vitesse du véhicule est quelque chose qu’il n’est pas habituel de faire et donc les participants pourraient être plus ouverts à la suggestion.

Les participants ont regardé des diapositives d’un accident de voiture et ont été invités à décrire ce qui s’était passé comme s’ils étaient des témoins oculaires de la scène. Les participants ont été répartis en deux groupes et chaque groupe a répondu à une question sur la vitesse en utilisant différents verbes pour décrire l’impact, par exemple, «à quelle vitesse la voiture /s’est-elle écrasée contre/ est-elle entrée en collision avec / a heurté/ a touché / est entrée en contact avec / l’autre voiture ? »

Les résultats montrent que le verbe employé dans la question donne une impression subjective de la vitesse de déplacement de la voiture, ce qui modifie les perceptions des participants. Les participants à qui l’on a posé la question «écrasée» pensaient que les voitures allaient plus vite que celles auxquelles on avait posé la question «touché». Les participants avec la question «écrasée» ont proposé l’estimation de vitesse moyenne la plus élevée (65,7 km/h), suivie par «collision» (62,8 km/h), «heurté» (61,3 km/h), «touché» (54,7 mi / h) et «contact» 49,9 km/h) dans l’ordre décroissant. En d’autres termes, les témoignages oculaires peuvent être biaisés par la manière dont les questions sont posées notamment durant une enquête sur un crime.

Publication originale : Loftus, E. F., & Palmer, J. C. (1974). Reconstruction of auto-mobile destruction: An example of the interaction between language and memory. Journal of Verbal Learning and Verbal Behavior, 13, 585-589.)

 

 

28 Expériences en Psychologies qui pourraient changer ce que vous pensez savoir sur vous-même - 1ère PartieClick to Tweet

 

 

 

 

Si vous avez des envies de Shopping sur ce Thème (ou d'autres...) :

 

 

 

Lire la suite :       Pages   1 2





Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !





Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :





Laisser un commentaire



« Article précédent

La merveilleuse Forme changeante des Murmurations d’Étourneaux filmée par Jan van IJken



Article suivant »

Des Photos inspirantes racontent des Histoires profondes inspirées par les Peintures de Andrew Wyeth





TOP
16 Partages
Partagez10
Tweetez
+1
Enregistrer6
Vous aimez la Chambre 237 ?
Alors dites le !!!