Les Autoportraits déformés de Erina Matsui - Chambre237

0
0







   Pin It   






Les Autoportraits déformés de Erina Matsui








 

L’artiste japonaise Erina Matsui a attiré l’attention grâce à ses portraits hallucinants qui affichent l’artiste elle-même comme sujet central. Son style distinct est fondé sur sa tendance à exagérer et à déformer ses traits, que ce soit en les étendant sur sa toile ou en les plaçant au milieu de la transformation surréaliste.

Erina Matsui explique : « Ma pratique artistique est axée sur les autoportraits, qui peuvent être très primitifs et fondamentaux, mais également extrêmement difficiles. J’ai exploré une façon unique d’aborder ces faits. Dans le processus simple de la peinture, cette pratique a été quelque chose comme un guide pour moi pour trouver des émotions et des idéaux dont je n’étais pas encore au courant. Je trouve toujours deux perspectives qui se chevauchent dans ce processus : les yeux pour m’observer et les yeux pour voir quelque chose de familier.« 

Matsui a utilisé son art pour explorer sa relation personnelle avec l’esthétique et les valeurs de la culture japonaise kawaii, qui est devenu à la fois un phénomène national et mondial. Ses autoportraits dépeignent souvent l’artiste entourée de personnages mièvres et des jouets en peluche, évoquant un sentiment de nostalgie et d’amour pour toutes les choses enfantines qui sont attribuées au mouvement kawaii.

Ses œuvres peuvent prendre une qualité absurde, humoristique ou même inquiétante, comme «Docomodake» où le visage de l’artiste est associé à celui de la mascotte populaire de la compagnie de téléphones mobiles NTT DOCOMO, Inc. Sur son site Web, Matsui partage, « Grandir au Japon, entourée par les valeurs du Kawaii m’a certainement marqué. Je crois que mes peintures sont réalisées en me comparant moi-même et le monde qui jouit d’une telle culture.« 

Matsui est née en 1984 à Okayama, au Japon et elle vit actuellement à Tokyo. Elle a étudié la peinture à l’huile à l’université d’art de Tama et à l’université des arts de Tokyo. Ses œuvres ont été acquises par la Collection Pigozzi (New York), la Collection Takahashi (Tokyo), le Musée Ohara (Okayama) et la Fondation Cartier (Paris).

Récemment, Matsui a été présentée dans une exposition solo intitulée « Planète des visages » au musée Kirishima à Kagoshima en Septembre 2016. Matsui réalise également des installations et de la sculpture que l’on peut admirer sur son site Web.

Erina Matsui

 

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (1)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (2)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (3)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (4)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (5)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (6)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (7)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (8)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (9)

 

Les Autoportraits déformés de Erina Matsui (10)

 



0
0


Autres Placards de la Chambre : surtout ne pas ouvrir !


Pour sortir de la Chambre 237 laissez un commentaire :


Laisser un commentaire



« Article précédent

Donald Trump aura-t-il sa Place au Mount Rushmore ?



Article suivant »

Cassandra De Pecol est sur le point de devenir la première Femme à avoir visité tous les Pays du Monde





TOP